Ce qu’il faut retenir du benchmark 2018 du Cercle SIRH


Par Aurélie Tachot | le vendredi 05 octobre 2018 | Conseil SIRH
Ce qu’il faut retenir du benchmark 2018 du Cercle SIRH

Chaque année, Le Cercle SIRH réalise un benchmark du SIRH, permettant aux professionnels SIRH de prendre de la hauteur sur l’évolution de leur outil favori. Réalisée entre mai et juillet 2018 auprès de 38 entreprises du CAC 40 et du SBF 120, la dernière étude confirme notamment l’harmonisation des processus RH, la montée en puissance du SaaS et l’engouement des entreprises pour la dématérialisation. Explications.

Des processus RH fortement harmonisés

« Dans les entreprises du CAC 40 et du SBF 120, l’harmonisation des processus RH est très forte. La gestion des talents et la performance sont les processus les plus impactés. Ils sont suivis de la mobilité interne et du recrutement. Cette tendance s’explique par la dimension internationale de ces entreprises, commente Laetitia Cousseau, chef de projet SIRH au sein de la société Orpéa, à l’occasion des États Généraux du SIRH, organisés à Paris par Le Cercle SIRH. À l’inverse, la paie, la gestion des temps et des activités ainsi que la formation sont des processus peu harmonisés, essentiellement couverts par des outils spécialisés. »

Les entreprises plébiscitent le SaaS

« Le marché des outils RH s’orientent de plus en plus vers le mode SaaS. Les outils les plus déployés en SaaS portent sur les processus relatifs à la gestion des compétences, c’est-à-dire le recrutement, la performance, la mobilité interne, la gestion des talents, qui nécessitent un accès à l’échelle internationale. Seuls les processus de gestion administrative et de paie sont externalisés », explique Frédéric Equilbec, Corporate HR IS Director chez L’Oréal. A noter que dans la fonction publique, sur laquelle Le Cercle SIRH a également réalisé un benchmark du SIRH, le mode SaaS est peu développé, « essentiellement pour des raisons de sécurisation des données », indique Anne-Elisabeth Beix, Groupe HRIS Manager au sein de la DGAC. Le mode « on premise » prédomine largement.

La dématérialisation progresse

« En France, la dématérialisation des bulletins de paie gagne du terrain. Le changement de l’option par défaut, début 2017, a pour conséquence un taux de dématérialisation très élevé, d’environ 79 %, au sein des entreprises du CAC40 et du SBF120 », explique Riyashy Mohamed, HRIS Manager chez L’Oréal. « Les entreprises sont entrées dans une logique de services vis-à-vis de leurs collaborateurs. Pour répondre à cette logique, elles doivent encourager la dématérialisation des processus RH prioritaires », estime Françoise Bragard, Group HRIS Manager chez Hermès. Dans la fonction publique, l’engouement est le même. « Encourager la dématérialisation des processus prioritaires est le premier enjeu cité », précise Brigitte Lorriaux, DRH du Centre Hospitalier La Chartreuse, à Dijon.

Les projets se multiplient

« La digitalisation intéresse de plus en plus les entreprises du CAC40 et du SBF120. Leurs projets SIRH portent essentiellement sur la formation, la performance, la mobilité interne. L’intelligence artificielle, notamment les chatbots, ainsi que l’analytique RH, le prédictif RH et le Big Data ne sont plus des sujets tabous. Ce sont désormais des innovations qui sont au cœur des débats des décideurs SIRH », déclare Riyashy Mohamed, HRIS Manager chez L’Oréal. Reste que les professionnels SIRH se heurtent à quelques obstacles. « La disponibilité des équipes RH et opérationnelles, le manque de ressources des équipes SIRH et les restrictions budgétaires sont les trois principaux facteurs de freins à l’innovation SIRH », indique Françoise Bragard.

Transférer cet article à un ami