4 min 30 avec Philippe Bloquet, président de NeoSpheres


Par Aurélie Tachot | le vendredi 07 novembre 2014 | SIRH SaaS

Née avec la crise, la société NeoSpheres connaît, depuis ses débuts, une belle expansion sur le marché des plateformes RH. En multipliant les partenariats technologiques avec les éditeurs, l’intégrateur de services a su se rendre incontournable dans son segment de marché. Une stratégie qui se traduit aujourd’hui dans les chiffres…

Lancé en octobre 2010, NeoSpheres dispose de deux casquettes : le conseil RH ainsi que le développement de solutions de gestion RH, incarné par la plateforme MySpheres, qui constitue aujourd’hui son cœur d’activité. Sa posture d’intégrateur de bouquet de services dans le domaine du recrutement, de la formation, de la rémunération, des congés, des absences et du temps et des activités lui a non seulement permis de se différencier sur le marché concurrentiel des éditeurs de plateformes RH mais aussi d’être rapidement identifiés par les PME et les ETI, son cœur de cible.

Ces axes de différenciation, qui constituent l’ADN de NeoSpheres, ont, sans conteste, contribué au succès de la société. En 2014, l’intégrateur a doublé son chiffre d’affaires, qui s’élève à 1,2 million d’euros, et enregistré une croissance de 200 %. Au delà de lui assurer une crédibilité sur le marché, ces résultats lui permettent d’envisager l’avenir avec panache. En 2015, la société de 20 collaborateurs prévoit d’être sous tous les fronts ! En plus de lancer une nouvelle version de MySpheres, de consolider son portail de formation MySpheres Campus, de créer une solution de coffre fort numérique et de développer de nouveaux partenariats, l’intégrateur envisage d’ouvrir une nouvelle filiale en Europe.

Comment la société NeoSpheres réussit-elle à s’inscrire dans la durée ? Avec quels arguments a-t-elle convaincu les PME ? Comment compte-t-elle doubler son chiffre d’affaires en 2015 ? Les réponses de Philippe Bloquet, président de NeoSpheres. 

Transférer cet article à un ami