La nouvelle place de marché des start-up s’appelle Breaz


Le jeudi 19 juin 2014 | Site emploi spécialisé
La nouvelle place de marché des start-up s’appelle Breaz - D.R.
Le marché de l’emploi accueille un nouvel acteur innovant ! Lancée il y a deux mois par quatre jeunes entrepreneurs, Breaz est une place de marché permettant aux meilleures start-up du secteur de l’high-tech d’accéder à un vivier de développeurs préalablement sélectionnés

Partis du constat que les développeurs avaient, sur le marché de l’emploi, l’embarras du choix et non le choix de l’embarras, quatre amis entrepreneurs issus du monde des start-up ont créés, il y a deux mois, une place de marché dédiée au secteur de l’high-tech qui s’adresse exclusivement aux jeunes entreprises. « Mes associés et moi-même avons été confrontés aux difficultés que rencontrent les start-up dans le recrutement de développeurs software. La pénurie de ce profil est tellement importante en France et en Europe que nous avons décidé de nous inspirer des pratiques naissantes aux Etats-Unis et de lancer Breaz », raconte Edouard Rosenblum, co-fondateur de la plateforme, qui compte déjà 400 développeurs juniors et une cinquantaine d’entreprises, notamment BlaBlaCar, Birchbox et Algolia.

Entreprises et candidats triés sur le volet

Alors que 900 000 emplois IT devraient être non pourvus à l’échelle européenne d’ici 2015, l’équipe propose à un panel d’entreprises formulant des besoins de recrutements de recevoir, chaque lundi matin, une sélection d’une dizaine de profils de développeurs, préalablement sélectionnés par ses soins. « Nous prenons contact avec les candidats qui s’inscrivent gratuitement sur notre plateforme via LinkedIn Connect. A l’occasion d’un entretien téléphonique, nous évaluons leurs compétences techniques et la qualité de leur parcours professionnel », précise-t-il. Si les développeurs font l’objet d’une sélection, ils sont loin d’être les seuls. Les start-up doivent, elles aussi, se montrer convaincantes pour accéder au vivier de candidats de la plateforme Breaz. « Nous sélectionnons celles qui sont les plus innovantes, c’est-à-dire celles qui proposent de nouveaux challenges à nos développeurs et qui utilisent des technologies les plus avancées : JavaScript, PHP, Python… », souligne Edouard Rosenblum. Une fois sélectionnées, les start-up peuvent accéder aux profils anonymes des développeurs, interagir avec eux et leur faire des offres d’embauches. A noter que Breaz prend en charge une partie des frais inhérents aux entretiens (transport, hébergement…).

Le sourcing gratuit pour les recruteurs

Aujourd’hui, 90 % des start-up qui utilisent la plateforme Breaz sont localisées en France. Ce qui les a attirées, c’est son modèle économique, plus transparent que celui des cabinets de recrutement. « L’accès à la short-list est gratuite pour les recruteurs. Ce n’est qu’une fois un profil en poste que nous prélevons une commission de 0,8 % du salaire mensuel de la personne recrutée pendant une durée de 18 mois. Avec ce modèle, nous n’avons donc aucun intérêt à débaucher les profils que nous avons placés dans les start-up », explique le co-fondateur. En 2015, la société Breaz espère effectuer une levée de fonds lui permettant, primo, de s’ouvrir au marché européen (Londres, Berlin…) et, secundo, de diversifier sa plateforme aux profils de designers, marketeurs et commerciaux. Avis aux investisseurs !

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami