« La force commerciale de Monster devrait nous permettre de toucher une nouvelle cible de recruteurs », Philippe Kron, iQuesta


Le vendredi 06 juin 2014 | Site emploi spécialisé
"La force commerciale de Monster devrait nous permettre de toucher une nouvelle cible de recruteurs" - D.R.
Le jobboard consacré aux offres de stages et de premiers emplois vient de signer un accord de partenariat avec le géant Monster, permettant aux entreprises de bénéficier d’une double publication de leurs annonces sur ces sites. Philippe Kron, directeur associé d’iQuesta, nous dévoile, en exclusivité, les coulisses de ce partenariat commercial

Comment est né le rapprochement entre iQuesta et Monster ?

Nous nous sommes aperçus que nos services étaient complémentaires : Monster souhaitait développer sa notoriété auprès des cibles d’alternants et de stagiaires et iQuesta avait besoin d’enrichir son contenu avec des annonces de premiers emplois. Nous avons donc décidé de proposer à nos clients respectifs une double publication de leurs annonces : Monster diffuse, sur son site, les 2800 offres de stages et d’alternance d’iQuesta et nous diffusons les centaines d’offres de stages et de premiers emplois proposées par Monster.

Comment s’est déroulée la transaction ?

Nous avons décidé d’être discrets sur les aspects financiers de ce rapprochement. Ce que je peux dire, c’est qu’iQuesta et Monster vont chacun tirer profit de cet échange de visibilité et qu’il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant. A titre d’exemple, les clients de Monster vont bénéficier de notre service de relations écoles, qui consiste à envoyer à l’ensemble des écoles et des universités de France, des annonces ciblées en fonction des attentes de leurs étudiants.

Votre tarification va-t-elle changer ?

Les recruteurs vont pouvoir bénéficier d’une meilleure visibilité de leurs offres d’emploi. Pour autant, nous n’allons pas changer notre tarification à ce jour. Il est toutefois possible qu’elle soit modifiée en septembre ou en janvier prochain, en fonction du succès que vont rencontrer les services développés par iQuesta. Ce qui est sûr, c’est que nous ne ferons pas payer à nos clients notre partenariat avec Monster ! Notre tarification sera plutôt ajustée en fonction de nos nouvelles offres de services.

Quels résultats iQuesta peut-il espérer grâce à ce rapprochement ?

La force commerciale de Monster devrait nous permettre de toucher une nouvelle cible de recruteurs, notamment ceux des PME basées en régions, où nous ne sommes pas implantés, contrairement à Monster. Notre visibilité devrait, quant à elle, être décuplée. Même si ce rapprochement va contribuer à notre croissance, nous ne comptons pas uniquement sur lui pour continuer à nous développer. Ce partenariat est un maillon supplémentaire qui s’inscrit dans une démarche globale de développement, visant à satisfaire davantage nos clients.

Avez-vous des objectifs d’audience à atteindre ?

Aujourd’hui, nous dénombrons environ 650 000 visiteurs uniques par mois. Ce chiffre croît lentement d’année en année car nous ne sommes pas engagés dans une recherche d’audience à tous crins. Il n’est toutefois pas très représentatif de notre visibilité puisque nos offres de stages et d’emplois sont également relayées sur Le Parisien et Les Echos. Même si leur audience n’est pas comptabilisée dans la nôtre, nos annonceurs bénéficient de la visibilité qu’ils nous apportent.

Quels sont vos prochains projets ?

Nous travaillons actuellement sur le développement d’outils spécifiques qui devraient aider les écoles à être plus performantes dans leurs relations avec les recruteurs et à mieux maîtriser le tracking de leurs offres de stages et d’emplois. Ce projet, qui sous-entend d’équiper 700 établissements, devrait se déployer progressivement ces cinq prochaines années. En parallèle, dès que nous aurons plus de disponibilité, nous prévoyons de procéder à une refonte complète de notre site Internet.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami