Aerocontact lance le Journal de l’Aviation


Le jeudi 01 septembre 2011 | Site emploi spécialisé
Aerocontact lance le Journal de l’Aviation

 

Leader français de l’emploi en ligne dans le domaine de l’aviation, Aerocontact vient de lancer le Journal de l’Aviation.

Avec plus de 60 000 lecteurs ou abonnés à Essenciel, la newsletter bihebdomadaire, les fondateurs d’Aerocontact ont pensé qu’il était temps de déployer leurs ailes, comme le remarque Frédéric Vergoz, co-fondateur : « nous avons souhaité aller plus loin. Pour cela, il nous fallait monétiser, afin de recruter plus de journalistes pour plus d’informations. Le but : transformer le plus grand nombre possible de lecteurs d’Essenciel en abonnés au Journal de l’Aviation ». Car le groupe, déjà considéré comme une référence en matière d’emploi dans le secteur, souhaite s’imposer plus encore dans l’actualité et fournir des outils permettant aussi bien aux professionnels qu’aux passionnés de se tenir informés de tout ce qui se passe dans le monde entier dans le domaine de l’aéronautique… La réalisation est en bonne voie, d’après Frédéric Vergoz : « c’est un succès annoncé, puisque nous avons déjà converti un grand nombre de personnes alors que le site n’a été lancé que fin juillet. Il n’y a pas d’autre quotidien de ce type en ligne ». 

Déjà des évolutions

L’équipe n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers. « Nous allons ajouter une rubrique "Actualité emploi et formation" dans les semaines à venir sur le Journal de l’Aviation. Concernant les annonces emploi, elles resteront réservées à Aerocontact. Il y aura bien sûr des liens entre les deux entités puisque le nouveau site dépend d’Aerocontact. » Parmi les autres évolutions prévues, les rubriques devraient être étoffées, en particulier les indicateurs et documents-clefs, et des journalistes devraient être recrutés pour venir agrandir l’équipe de Romain Guillot, directeur de la rédaction. Ces développements sont très complémentaires.  « En particulier dans ce secteur de pointe, des demandeurs d’emploi bien renseignés sont de futurs collaborateurs intéressants pour l’entreprise. », conclut Frédéric Vergoz

Séverine Dégallaix

 

 

Transférer cet article à un ami