"Une partie de notre R&D va être confiée à nos clients" Nicolas Michel Vernet, Cegid


Par Gaëlle Fillion | le vendredi 26 octobre 2012 | SIRH SaaS
"Une partie de notre R&D va être confiée à nos clients" Nicolas Michel Vernet, Cegid

L’éditeur français Cegid a inauguré en septembre son Club RH, une association qui regroupe des clients utilisateurs de solutions SIRH. Objectif : les impliquer étroitement dans la stratégie d’innovation du segment RH du groupe, en leur confiant de manière autonome une partie de la roadmap R&D. 

Un Club professionnel de plus ? Certes, mais cette initiative est plutôt maligne à l’heure où la mutation de l’activité RH impose aux grands éditeurs de faire des choix. Le point avec Nicolas Michel Vernet, directeur de l'activité RH de Cegid.  

Pourquoi avoir créé un Club RH ?
Pour institutionnaliser une stratégie partenariale existante, qui nous permet désormais de partager différemment avec notre communauté d’utilisateurs. 5 à 10 % du poids de notre R&D annuelle va être confiée aux membres du Club. C’est significatif. Leur apport sera extrêmement riche, pour nos chefs de produits notamment. Le conseil d’administration est présidé par Martine Gauthier, Manager Gestion du personnel SIRH de McDonald’s. Plusieurs sous-commissions ont également créées pour représenter le spectre de nos clients, des PME aux grands groupes. Sur 3000 clients actifs, 75 ont souhaité adhérer au club RH dès son lancement.

Comment assurer le succès de cette initiative ?
Nous avons été attentifs à la nature des interlocuteurs présents dans le Club. Avec des profils de DRH ou de DSI, ils ont une bonne connaissance fonctionnelle associée à une volonté d’échanger sur les enjeux stratégiques de leur métier. Par ailleurs, nous nous sommes appuyés sur l’expérience des autres clubs utilisateurs lancés par Cegid en 2011, notamment sur les activités retail, comptables ou finances. Déléguer une véritable responsabilité au Club RH dans la conduite autonome des roadmaps qui lui sont confiées apparaît comme l’un des principaux facteurs clés de succès. Concrètement, ce sont nos clients qui pilotent leurs réunions.

Quelles seront vos actualités en 2013 ?
Au-delà de l’application de dispositifs légaux comme la norme 4DS en matière de dématérialisation des déclarations sociales ou la Déclaration Sociale Nominative (DSN) qui arrivera progressivement dès l’an prochain, nous avons des échéances fortes en matière d’innovations produit. Nos axes de travail concernent notamment la business intelligence, les réseaux sociaux ou le renforcement de notre positionnement sur la gestion des Talents. Nous allons également lancer des outils de mobilité transversaux, pour permettre aux collaborateurs de poser leur congés directement sur mobile ou tablette, ou d’être averti par un push lorsque leur salaire à été viré sur leur compte. 

Comment percevez-vous la montée en puissance du modèle SaaS ?

Ce mode d’utilisation est mature dans le domaine de la Paie/RH. C’est l’expertise fonctionnelle qui fera toutefois la différence. Certains pure players en forte croissance ont une offre complémentaire à la nôtre. Notre stratégie ne va donc pas consister uniquement à développer cette expertise en interne, mais plutôt d’engager de forts partenariats pour compléter notre chaine de valeur RH  et/ou d’activer des leviers de croissance externe comme nous l’avions fait en 2010 avec le rachat de Vedior Front RH.

Et vos objectifs pour l’an prochain ?

Bien que les indicateurs soient plutôt positifs pour la fin d’année, nous restons dans un contexte d’incertitude économique pour 2013. Nous avons toutefois des objectifs ambitieux. Le CA du domaine Paie/RH du groupe Cegid correspond à environ 60M€ aujourd’hui et nos leviers de croissance sont nombreux. Nous souhaitons par exemple renforcer nos partenariats avec des intégrateurs pour notre offre destinée aux grandes entreprises. Celui déjà engagé avec IBM est un vrai succès.

Transférer cet article à un ami