Oracle rachète Taleo pour 1,9 milliard de dollars


Le mercredi 29 février 2012 | SIRH SaaS
Oracle rachète Taleo pour 1,9 milliard de dollars

En annonçant le rachat de Taleo, Oracle réplique à SAP qui vient d’acquérir officiellement SuccessFactors pour 3,4 milliards de dollars. Il y a quelques jours, le géant américain du logiciel professionnel détaillait son plan de route.

 

Même s’il faudra attendre le milieu de l’année pour que le rachat de Taleo par Oracle soit officiel, le troisième éditeur de logiciels au monde a profité d’un webcast pour détailler ses intentions. Mark Hurd, président d’Oracle, a notamment insisté sur la forte complémentarité qui existe entre les deux sociétés. En acquérant Taleo, Oracle renforce son positionnement dans le marché des logiciels en mode SaaS comme vient de le faire son concurrent SAP.

 

Quelle offre de produits ?


Comment les solutions de gestion des ressources humaines fournies par Taleo seront-elles intégrées ? Tout d’abord, les solutions de recrutement et d’accueil des nouveaux collaborateurs de Taleo devraient être privilégiées au sein du cloud public d’Oracle, là où sont déjà hébergées les solutions Fusion. Rappelons que l’offre Fusion d’Oracle qui a vu le jour en octobre dernier, proposant des solutions en mode Saas, marquait déjà l’intention de l’éditeur de se lancer dans cette voie. En ce qui concerne les logiciels de gestion de la performance, les offres d’Oracle et de Taleo devraient être unifiées en un seul produit et proposées dans une mise à jour uniformisée.

 

Rassurer les utilisateurs


Autre point mis en avant à plusieurs reprises : la possibilité pour les clients d’utiliser des logiciels de gestion des talents sans pour autant adhérer à la suite RH d’Oracle. Une manière de rassurer les utilisateurs de Taleo, fonctionnant déjà avec les outils RH proposés par les concurrents. Enfin, l’offre Taleo Business Edition, qui s’adresse aux petites entreprises, devrait être maintenue. Oracle entend ainsi proposer une suite de logiciels la plus complète possible incluant des fonctions de réseau social, de mobilité et de business intelligence.

 

Aurélie Le Caignec

 

Transférer cet article à un ami