« Nous envisageons de doubler notre chiffre d’affaires en France en 2014 », Patrice Poirier, Sigma-RH


Le lundi 15 septembre 2014 | SIRH SaaS
"Nous envisageons de doubler notre chiffre d’affaires en France en 2014", Patrice Poirier, Sigma-RH - D.R.
Le marché des SIRH a beau être concurrentiel, Sigma-RH continue d’afficher de très bons résultats. Après avoir misé sur la géolocalisation, l’éditeur canadien, qui vient de convaincre le groupe Aéroports de Paris, lancera, ces prochaines semaines une solution dédiée à la BDES, comme l’explique Patrice Poirier, président de Sigma-RH

Comment s’est déroulé le premier semestre de l’année ?

Nous constatons que les entreprises se détournent des outils « best of breed » : leurs approches sont de plus en plus globales vis-à-vis de leur SIRH. Etant donné que nous proposons des solutions logicielles intégrées, le début d’année a donc été dynamique pour nous. Durant le premier semestre, nous avons signé avec plusieurs grandes entreprises, notamment Vitalrest, le Comité régional du tourisme Paris Ile-de-France et Aéroports de Paris. Grâce à ces bonnes nouvelles nous envisageons de doubler notre chiffre d’affaires en France en 2014.

Quel type de projet avez-vous mené avec Aéroports de Paris ?

En début d’année, le groupe nous a sélectionné suite à l’obligation légale qui demande aux entreprises d’instaurer, d’ici 2015, un compte personnel de prévention de la pénibilité pour tous les salariés exposés à certains facteurs de risque. Notre solution logicielle, qui est en cours de déploiement, va permettre à Aéroports de Paris, de mieux gérer les accidents de travail et les maladies professionnelle sur l’ensemble de ses sites, de suivre la traçabilité des expositions aux risques et à la pénibilité, de gérer et suivre les visites médicales, de fournir des outils de reporting…

Il y a an, vous enrichissiez vos différents modules RH de fonctionnalités de géolocalisation. Misez-vous toujours sur cette innovation pour vous démarquer ?

La géolocalisation fait partie intégrante de notre solution. Nous continuerons donc à la déployer dans les différents modules RH de notre suite logicielle. Même si d’autres éditeurs se sont positionnés sur cette fonctionnalité, qui est en passe de devenir incontournable, nous continuons à garder notre longueur d’avance. Nous avons en effet déposé un brevet sur ces technologies de géolocalisation appliquées au SIRH, notamment au recrutement, au calcul de temps de trajet… Pour l’instant, nous sommes encore en attente d’une homologation.

Quels projets allez-vous mener d’ici la fin de l’année ?

Outre la pénibilité au travail, la base de données économiques et sociales préoccupe aujourd’hui les DRH. C’est la raison pour laquelle nous sortirons, dans les prochaines semaines, une solution dédiée qui ira plus loin que celles qui sont déjà présentes sur le marché. La force de ce futur outil, qui s’adressera aux grandes entreprises, c’est qu’il compilera lui-même la plupart des indicateurs RH et offrira différents niveaux d’accès en fonction des profils des utilisateurs. Grâce à ce module, nous couvrirons 100 % des nouvelles obligations légales françaises.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami