IBM s’empare de Kenexa pour 1,3 milliard de dollars


Le jeudi 06 septembre 2012 | SIRH SaaS
IBM s’empare de Kenexa pour 1,3 milliard de dollars

IBM a annoncé avoir racheté Kenexa, éditeur de logiciels et fournisseur de services de gestion en ressources humaines pour 1,3 milliard de dollars. Depuis quelques années les rachats se multiplient, IBM espère ainsi s'aligner sur les offres proposées par les deux autres géants du marché SAP et Oracle.

Ces derniers mois, tout s'accélère. Les stars du SaaS RH, (Software as a Service), des éditeurs de solutions « clés en main » qui permettent aux recruteurs de gérer tous les process liés aux RH : sélection des CV, GPEC, formation…, passent pour un prix d’or aux mains des géants informatiques... SAP a ainsi dernièrement racheté SuccessFactors pour 3,4 milliards de dollars et Oracle, Taleo, pour 1,9 milliard.

Suite à ces annonces, IBM a décidé de rattraper son retard via l'acquisition de Kenexa. Comme le précise Jean-Pierre Beylat, directeur associé du cabinet Convictions RH, « IBM est la société la plus présente dans le monde du logiciel, et notamment celui du Talent Management. Ils veulent leur part du marché ». Il y a plusieurs raisons qui justifient le choix d'IBM : Kenexa commence à s'implanter sérieusement au niveau mondial, l'entreprise américaine est présente dans 21 pays et emploie 2800 personnes afin de délivrer des services d'évaluation et de gestion de talents. De plus, elle compte déjà près de 8900 clients, principalement dans le monde de la finance et du secteur pharmaceutique. La moitié de ses clients font partie du Fortune 500. Kenexa s’était fait remarquer en 2006 en rachetant BrassRing un acteur historique, concurrent direct de Taleo, pour 115 millions de $.

Un choix judicieux
« IBM avait revendu son logiciel HR Access à Fidelity. Le rachat de Kenexa lui permet de revenir dans la partie » indique Jean-Pierre Beylat. La suite de gestion des talents de Kenexa est l’une des plus complètes du marché. Kenexa possède également une énorme base de données sur la rémunération, et son benchmark va être exploité par IBM.

Ces multiples rachats dans le monde du logiciel RH tendent à s'intensifier, et bien qu'il y ait encore de nombreux acteurs sur le marché, une concentration s'opère. « Les puissances financières rachètent les nouvelles technologies pour les intégrer à leurs offres. Elles ont le choix entre développer de nouvelles solutions ou racheter des sociétés » explique Jean-Pierre Beylat, « et on cherche de plus en plus à avoir un périmètre fonctionnel le plus large possible ».

Big Blue compte aussi tirer avantage des solutions sociales proposées par Kenexa, comme des outils puissants pour créer des réseaux sociaux internes ou des applications riches pour Facebook. Une récente étude d'IBM a révélé que « 57% des dirigeants identifient le social business comme une de leurs priorités ».

Les derniers grands acteurs informatiques visant les RH, n’ayant pas encore leur solution SaaS maison, suivront-ils le mouvement et jetteront-ils leur dévolu à leur tour sur les éditeurs SaaS de taille critique encore indépendants ?

Transférer cet article à un ami