12 choses à retenir du HR Tech London 2013


Le vendredi 22 mars 2013 | SIRH SaaS
12 choses à retenir du HR Tech London 2013 - D.R.

Les 19 et 20 mars derniers, plus de 300 décideurs RH et SIRH se sont donné rendez-vous au Kings Place de Londres pour la première édition du HR Tech London. Les organisateurs du HR Tech Europe d’Amsterdam ont décliné dans la capitale anglaise la formule qui a fait ses preuves : des conférences haut de gamme entrecoupées de pause restauration - réseautage au milieu des stands des sponsors.

Voici les 12 choses à retenir de cet événement riche en information.

1. Le Big Data sera la tendance majeure des RH pour les prochaines années. Les décisions RH ne seront efficaces que si elles reposent sur des données chiffrées.

2. Le principal danger est d'être noyé sous les données. Il faut, avant toute chose, déterminer avec soin les données qui doivent être suivies, les informations vitales pour servir la stratégie de l’entreprise.

3. Le reporting est devenu un terme « has been ». Le mot « Analytics » est à privilégier. Il correspond aux tableaux en self-service évoluant en temps réel et aidant à la décision au quotidien. Le reporting renvoie plutôt à des données statiques sorties, avec peine, une fois par an et vite oubliées.

4. La visualisation est fondamentale. Adieu les tableaux de chiffres noirs et blancs indigestes. Les restitutions des informations doivent être visuelles, dynamiques, marquantes. Son turn-over par pays peut apparaître sur un planisphère coloré, une couleur par niveau de taux. En cliquant sur le pays, le turn-over apparaît par service, par profil d’employés…

5. Les départements RH vont créer un nouveau poste : celui de Responsable Analytics. Il suivra au quotidien les indicateurs. Il devra se faire aider de statisticiens, de développeurs, de consultants BI pour obtenir les résultats cruciaux pour sa haute direction.

6. L’analyse des données va devenir prédictive. Elle va aider à savoir ce qu’il arrivera demain. Un département RH va pouvoir prévoir le turn-over qu’il aura mois par mois, service par service, pour la prochaine année en se basant sur les chiffres compilés des dix dernières années.

7. Google est à la pointe de ces nouvelles pratiques RH. Leur équipe « People Analytics » comprend des chercheurs, des spécialistes de la donnée, des développeurs… Leur but : tout mesurer pour améliorer la performance et prévoir les comportements. Un exemple ? Pour traiter les 2 000 000 de CV reçus par an, cette équipe a développé un algorithme de scoring reposant sur les CV des meilleurs éléments au sein de ses 37 000 employés à travers le monde. Cet algorithme détecte rapidement les CV des candidats susceptibles de s’intégrer au mieux à la culture du géant américain et de se révéler les plus performants.

8. La course aux fonctionnalités est terminée. La priorité est donnée dans les nouveaux outils à l’ergonomie. Les interfaces doivent être conviviales, intuitives, paramétrables. Tout le monde doit pouvoir travailler avec ses solutions sans formation. Un logiciel puissant mais non utilisé n’est qu’un gaspillage de temps et d’argent.

9. L’email en entreprise est menacé. Trop d’information tue l’information. Le travail n’est plus efficace et les collaborateurs se sentent noyés. Il faut leur donner des outils de travail collaboratifs reprenant les codes des réseaux sociaux. Sur ces sites, le partage de l’information est simple, rapide, convivial… Le rachat de Yammer par Microsoft en juin 2012 pour 1,2 milliard de dollars est alors, on ne peut plus logique.

10. Adieu les études de satisfaction annuelles. Vive l’analyse des « posts » de ses employés sur les réseaux sociaux en temps réel. Une approche plus réactive et plus proche de la réalité. Les commentaires sont classés pour commencer en trois catégories : opinions positives / neutres / défavorables. Les solutions de veille testées par les candidats durant la dernière élection présidentielle américaine sont maintenant utilisées avec succès par les entreprises soucieuses de l’engagement de leurs collaborateurs.

11. Les outils doivent être accessibles partout et en tout temps : sur un ordinateur, une tablette, un smartphone. Avoir une solution accessible uniquement depuis un ordinateur à son bureau n’a plus aucun sens pour une population d’utilisateurs qui dort avec son iPhone sur sa table de nuit.

12. Les données RH explosent et ce n’est que le début. Demain les « lunettes » Google et les montres connectées d’Apple permettront d’enregistrer des masses d’informations supplémentaires sur ses employés. Travailler dès aujourd’hui sur les limites à se fixer avec ces outils qui seront dans les entreprises demain est indispensable. Etes-vous pour le suivi des déplacements de vos employés au sein de vos magasins grâce à leur iWatch ? Est-ce utile de filmer les rendez-vous de vos commerciaux à travers leurs lunettes interactives ?

 

Laurent Pilliet

Transférer cet article à un ami