Gestion des Talents et ROI


Le mercredi 04 février 2015 | Publi-reportage - Gestion des talents
Gestion des Talents et ROI

Dans une période de quasi récession où les indicateurs économiques sont scrutés à la loupe, où les budgets d’investissements et de fonctionnement subissent une pression de plus en plus forte, où chaque projet est analysé au regard d’une performance cible, les décideurs RH doivent savoir expliquer et si possible quantifier les bénéfices attendus d’une solution de Gestion des Talents.

D’un coté, un matériau, certes stratégique pour l’entreprise, mais quelque peu conceptuel et impalpable, et surtout difficile à normer et à segmenter : le Capital Humain. De l’autre, un calcul mathématique qui mesure la performance et la rentabilité financière d’un investissement.
A première vue, l’incompatibilité des deux laisse peu d’espoir à un calcul de rentabilité objectif.
En effet, comment déterminer les bénéfices liés à la mise en place d’un parcours de formation pour une population donnée ou à la dématérialisation d’un process RH comme le dispositif d’entretien individuel ou de la Bourse à l’emploi interne ?
Pourtant, à bien y regarder, chaque processus élémentaire peut être décortiqué et pesé au regard de critères mesurables :

  • Quel temps passe mon service formation à saisir les données concernant les demandes de formation individuelles et collectives ?
  • Quel est le coût de mes équipes informatiques RH qui administrent les plateformes dédiées à mon SIRH ?
  • En combien de temps, j’obtiens les 20 profils les plus proches des requis d’un poste stratégique à pourvoir en urgence ?… etc

L’objectif initial de tout responsable RH qui souhaite mettre en œuvre un SIRH (ou un SI de Gestion des Talents) doit être de construire un Business Case permettant de mettre en exergue pour chaque processus, les gains attendus qu’ils soient de nature financière ou qualitative et ainsi de démontrer la viabilité économique de son projet d’investissement.
Il doit obligatoirement se penser en véritable Manager de projet qui va mettre à plat les coûts et les bénéfices attendus, ne pas écarter les risques d’échec du projet, estimer les gains immédiats facilement appréhendables en espaces sonnantes et trébuchantes et ceux plus indéchiffrables liés à une meilleure qualité de service, à une traçabilité améliorée, à une amélioration du climat social ou à une motivation accrue des collaborateurs par exemple.
L’analyse coût/bénéfices devra partir d’un macro-diagnostic des processus et ensuite descendre vers les basses couches du projet et vers les processus élémentaires.
Nous aidons assez souvent nos futurs clients, en amont des projets d’installation, à réaliser ce type d’analyse en leur fournissant tous les ratios et grilles d’analyse et de comparaison.

Prenons l’exemple d’une recherche de profil de poste à pourvoir très rapidement :
A partir d’une matrice pré-formatée, nous allons lister, d’un coté, toutes les tâches à réaliser sans l’aide d’un outil logiciel : données à rechercher dans différents systèmes d’informations, analyse séquentielle de l’adéquation de chaque titulaire possible … avec tous les risques d’oublis, d’approches différentes selon les entités, de comparaison possible sur des critères pas forcément homogènes …. Jusqu’à arriver à une valorisation estimative des coûts au regard du temps passé.
D’un autre coté, nous listerons les tâches automatisées réalisées par le logiciel : identification automatique de tous les titulaires possibles au regard d’éléments objectifs préexistants que sont les requis du poste et les caractéristiques des collaborateurs (compétences, expériences, langues parlées, souhaits exprimés dans les entretiens individuels..) et valorisation instantanée des gains potentiels.

Fort d’un Business Case complet et bien construit, la viabilité économique du projet sera d’autant plus facile à défendre auprès des décideurs qu’elle se sera basée sur des éléments objectifs, complets et mesurables.

Bernard GAUVIGNON
Directeur Associé

A propos de Fœderis
15 ans d’expériences réussies, une communauté de plus 1000 clients dans l’industrie, les Services, le Secteur bancaire ou le Public, des produits sans cesse améliorés pour se situer en permanence à la pointe de l’innovation technique et fonctionnelle et un CA consolidé de plus de 7 M€ par an.
Fondé par des spécialistes du monde des Ressources Humaines et par des experts en nouvelles technologies, Fœderis a rendu accessible à tous, l’utilisation de Progiciels métier spécialisés sur les volets Compétences, Formation, Carrière et Recrutement.
S’appuyant sur une plateforme technologique Java/JEE en WEB 2.0, Fœderis propose :

  • Des solutions d’externalisation en mode SaaS qui permettent à ses clients de s’affranchir des problématiques techniques pour se concentrer sur le métier des Ressources Humaines,
  • Des progiciels en mode licence compatibles avec toutes les plates formes du Marché.

Depuis 2008, la société propose des solutions à l’international et nos équipes mènent, aujourd’hui, des projets ambitieux pour de très grands Groupes  au travers de solutions disponibles dans une quinzaine de langues.
Notre stratégie 100 % progicielle permet à nos clients de tout secteur d’activité de bénéficier d’un noyau logiciel unique facilement adaptable à toutes les cultures et à tous les types d’utilisation. Cette évolutivité trouve d’ailleurs son écho dans la fidélité que nous montrent nos clients ; 95 %  d’entre eux évoluent toujours avec nos produits depuis plus de 10 ans.
Les collaborateurs de Fœderis sont tous de véritables professionnels qui ont pour ambition d’apporter à leurs clients une authentique valeur ajoutée. Leur professionnalisme et leur expertise restent la pierre angulaire du développement  de notre Société. 

Transférer cet article à un ami