Talentia mise sur l’IA pour simplifier la gestion des processus RH


Le mercredi 04 décembre 2019 | Gestion des talents
Talentia -
L'éditeur introduit deux modules dédiés à la révision salariale et la création d’organigramme et optimise sa solution de recrutement et son portail collaborateur. Pour automatiser au maximum les processus RH, il fait appel à l’intelligence artificielle et à la RPA.

En matière de gestion des ressources humaines, les ETI sont soumises à une double peine. Elles gèrent des problèmes RH aussi complexes que les grands groupes mais sans avoir l’expertise et les moyens financiers de ces derniers. S’adressant à ces entreprises qui emploient de 500 à 5 000 collaborateurs, Talentia tente de résoudre cette équation en optant pour une automatisation poussée des processus RH. Objectif : éliminer les tâches fastidieuses et chronophages et dégager du temps aux équipes RH.

Quelque quinze mois après sa dernière refonte, la suite RH de Talentia fait ainsi un large appel à l’intelligence artificielle (IA) et à la robotisation des processus métiers (RPA). Des technologies à l'œuvre dans son module de recrutement. L'éditeur a aussi introduit le multiposting. Le manager envoie sa demande aux RH avec une description de poste. Une fois l’offre validée, celle-ci est diffusée sur les sites d’emploi et réseaux sociaux référencés. Un moteur d’IA va ensuite effectuer une présélection automatique des candidatures selon les aptitudes et le profil requis.

De son côté, le candidat a accès une plateforme dédiée à partir de laquelle il peut poster son CV et sa lettre de motivation, passer un entretien vidéo (en amont de l’entretien physique). La solution fait de nouveau intervenir l’IA qui va analyser ses compétences techniques (test professionnels et linguistiques) et comportementales (via un questionnaire). L'évaluation comprend des « killer questions », à savoir des questions rédhibitoires. Si le postulant n’y répond pas correctement, sa candidature est écartée.

Talentia recourt à la RPA pour répondre automatiquement aux candidats ou automatiser la prise de rendez-vous (en coordonnant les agendas du candidat et du chargé du recrutement). Depuis sa plateforme, le postulant suit les étapes de progression de sa candidature et a accès à ses résultats de tests. S’il est retenu, il reçoit une promesse d’embauche qu’il signe électroniquement. Il peut, dès lors, suivre le parcours d’intégration (onboarding).

« Il est important d’industrialiser les processus de recrutement pour les sociétés en hypercroissance ou à forte saisonnalité, estime Béatrice Piquer, chief marketing officer de Talentia. Ce traitement est, bien sûr, soumis au consentement du candidat et ses données ne sont pas conservées à moins qu’il souhaite que l’entreprise conserve son CV. »

Le portail collaborateur a été, lui, aussi optimisé. L’employé a accès à ses informations RH - bulletins de paie dématérialisés, dépôt de congés, notes de frais… - depuis un accès centralisé. Il peut interroger un assistant virtuel, baptisé Théo et reposant sur la technologie Watson d’IBM. En langage naturel, il va poser des questions de type : « Si je me marie à combien de jours de congés ai-je doit ? », « Qui est le responsable des systèmes d’information ? ». « Ce chatbot donne des réponses en temps réel et décharge les RH des questions récurrentes », avance Béatrice Piquer.

S’appuyer sur les données issues de la paie

Par ailleurs, Talentia introduit deux nouveaux modules dans sa suite RH Le premier porte sur la création automatisée d’organigrammes à partir des données issues de la paie. « La DRH peut faire une simulation d’organisation en changeant les personnes par glisser-déposer ou mettre à jour les organigrammes existants après chaque nouvelle arrivée ou changement de poste, explique Béatrice Piquer. L’organigramme définitif peut être ensuite communiqué à l’ensemble de l’organisation, les collaborateurs ne sachant pas toujours qui fait quoi. »

Autre nouveau module : la révision salariale. Définie généralement en début d’année par le Comex, la politique d’augmentation est diffusée aux managers avec des préconisations de hausse de salaire en fonction des profils des collaborateur. Il peut s’agir d’une enveloppe globale ou portant sur une partie de la population. « Cela peut être complexe à gérer depuis un fichier Excel que l’on s'échange par mail, observe Béatrice Piquer. Le workflow simplifie le processus de validation. Une fois les augmentations arrêtées, les nouveaux salaires basculent directement dans la paie. »

Pour les mois à venir, les axes de développement de Talentia porteront sur l’intégration d’outils de travail collaboratif de type Slack et Microsoft Teams, la gestion de la performance (analytics, dashboard), la formation et l’accompagnement des plans de carrière (gestion des talents et des successions).

Par Xavier Biseul

Transférer cet article à un ami