Easyrecrue dévoile un nouveau positionnement


Par Aurélie TACHOT | le jeudi 03 octobre 2019 | Gestion des talents
Easyrecrue dévoile un nouveau positionnement - DR
Après s’être lancé sur le segment de l’entretien vidéo différé et en direct, Easyrecrue revoit son positionnement. La société de 90 collaborateurs élargit son offre en ajoutant des outils de gestion des talents à sa plateforme. Avec un objectif : peaufiner l’expérience des candidats et des employés.

Faciliter les interactions entre les talents et les équipes RH : tel est le nouvel objectif d’Easyrecrue. « Jusqu’ici, nous n’adressions que la problématique de l’entretien de pré-sélection, qui n’était qu’une étape dans le processus de recrutement. À la demande de nos clients, nous avons élargi le scope de notre solution, qui accompagne désormais les candidats dans toutes leurs interactions avec les équipes RH, depuis le moment où ils s’apprêtent à postuler jusqu’au moment où ils envisagent une mobilité interne », explique Mickaël Cabrol, CEO d’Easyrecrue. Pour incarner ce nouveau positionnement, la société, qui travaille avec 500 entreprises dont 70 % des groupes du CAC 40, a créé une solution de gestion des talents appelée « Talent Experience Platform », qui s’interface aux suites RH des autres éditeurs. « En plus de rapprocher les talents des équipes RH, notre plateforme permet aux entreprises d’optimiser l’expérience de leurs employés et de leurs candidats, sans démultiplier les solutions », précise-t-il.

Un chatbot sur les sites carrières

La plateforme d’Easyrecrue est composée de quatre modules représentant, pour chacun d’entre eux, un moment-clé de l’interaction entre les talents et les professionnels RH. L’outil « Engage » est dédié à l’acquisition des talents. Il se connecte aux sites carrières des entreprises et permet d’orienter les internautes vers les offres d’emploi adéquates, via un chatbot. Dans « Interview », c’est la solution d’entretien vidéo live et différé de la start-up qui est en première ligne, à laquelle un outil de prise de RDV automatisé a été ajouté. « Nous estimons à 3h30 le temps que passe, chaque semaine, un recruteur à organiser son agenda. Notre outil est le « Doctolib du recrutement  », il se connecte directement à l’agenda du recruteur, qui reçoit un mail de confirmation », explique Mickaël Cabrol. Dans « Assess », l’éditeur propose une solution d’évaluation linguistique « à même de remplacer le TOEFL et le TOEIC et développée par la société Intercountry  », un test de personnalité basé sur l’inventaire des « Big Five » ainsi que des business case sous forme de vidéos. Ces outils sont les premiers d’une longue série, Easyrecrue souhaitant tisser des partenariats avec des experts de l’assessment.

Cartographier les compétences en interne

Dans le module « Develop », les salariés peuvent déclarer leurs hard skills et soft skills. L’outil suggère les métiers auxquels ils peuvent être éligibles ou, à défaut, les compétences restant à acquérir. Si ce module est plutôt orienté collaborateur, il sert également les intérêts des équipes RH. « La mobilité interne est souvent un processus mal géré. Les équipes RH n’ont pas toujours de cartographie des compétences dont elles disposent en interne, encore moins d’un vivier de candidat. Notre outil va leur permettre d’optimiser leur GPEC, les dispositifs de formation, le workforce planning », indique Mickaël Cabrol. Avec ce nouveau positionnement, Easyrecrue espère, en 2020, voir son chiffre d’affaire se répartir sur ces nouvelles activités. « Nous générions jusqu’ici 75 % de nos revenus via notre solution d’entretien vidéo. En 2019, ce pourcentage devrait descendre à 60 %, puis à 40 % dès 2020 », confie le CEO. Ces dernières années, la start-up avait complété sa gamme d’outils d’entretiens avec des tests de langues en ligne et des chatbots, boostés à l’intelligence artificielle.

Transférer cet article à un ami