Cinq conseils pour rendre vos employés heureux


Le jeudi 05 juin 2014 | Bien-être au travail
Cinq conseils pour rendre vos employés heureux - D.R.

Si la question du bien-être des salariés est, depuis plusieurs années, au cœur du débat public, elle est rarement associée à la performance des entreprises. Ces deux notions ne constituent pourtant pas une équation insoluble, comme l’explique Laurence Vanhée dans son ouvrage « Happy RH : le bonheur au travail ». Pour vous donner un avant-goût de ce livre à ne pas manquer, voici cinq conseils à suivre pour rendre vos employés heureux.

1. Faire émerger la confiance

Réconcilier le bonheur au travail et la performance de l’entreprise suppose de considérer ses salariés comme des adultes capables de réfléchir, de prendre des décisions, de gérer un ensemble de tâches et de paramètres, d’assumer leurs responsabilités… Bref, il s’agit de leur faire confiance ! « Pourquoi nos salariés et nos collègues deviendraient-ils des êtres décérébrés une fois passé le cap de la pointeuse ? », s’interroge Laurence Vanhée, fondatrice de la société de conseils Happyformance.

2. Octroyer de la liberté

Il n’est pas rare que les salariés se plaignent de ne pas être suffisamment considérés par leurs managers ou la direction. L’une des premières pistes d’action est de leur donner davantage de liberté de temps et d’outils, selon l’auteure. « Lorsqu’un collaborateur dispose d’un trajet de deux heures avant de se rendre à son bureau, il est par exemple conseillé de favoriser le télétravail ou le recours à des bureaux satellites, à des espaces de coworking… », explique-t-elle.

3. Favoriser la transversalité

Votre entreprise vient de remporter un appel d’offre ? Ne confiez pas à vos managers le soin de construire arbitrairement l’équipe projet, en particulier si celui-ci nécessite des compétences transverses. « Aucun salarié ne doit être un volontaire désigné d’office », précise Laurence Vanhée. Il est important que les collaborateurs qui formulent l’envie de contribuer au projet puissent saisir cette opportunité, même s’ils occupent un poste qui, sur le papier, est éloigné du cœur du projet.

4. Discuter des objectifs en équipe

Les managers-chefs habitués à dicter leurs ordres à leur équipe n’ont pas de beaux jours devant eux. « La notion de hiérarchie se transforme : le manager a désormais un rôle de leader. Il doit être capable de donner une vision inspirante à son équipe, d’être un facilitateur, de donner le droit à l’erreur et, surtout, d’arrêter de fixer des objectifs SMART », souligne-t-elle. Pour favoriser l’épanouissement des salariés, ces objectifs doivent plutôt être discutés en équipe et orientés sur la qualité.

5. Définir un nouveau rôle

Grâce à leur fonction, les experts RH sont au cœur de cette conduite de changement. Pour rendre leurs collaborateurs heureux, ils doivent toutefois reconsidérer leurs rôles. « Les professionnels du recrutement ne doivent pas exploiter des ressources, mais faire fructifier un patrimoine humain », nuance Laurence Vanhée. Leurs actions doivent désormais s’articuler autour de cette nouvelle mission : créer les conditions pour rendre les collaborateurs heureux, donc performants.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami