Bien-être au travail : quatre pistes pour passer à l’action !


Le mardi 22 janvier 2019 | Bien-être au travail
Bien-être au travail : quatre pistes pour passer à l’action ! - D.R.

Applications mobiles de feedback, outil de mesure de l’humeur des salariés…  Avec le boom des solutions digitales, les professionnels RH ont l’embarras du choix pour améliorer le bien-être de leurs collaborateurs. Par où commencer ? Quelles premières initiatives lancer ? On fait le point.

Mobiliser à toutes les échelles

Avant toute action, mieux vaut “s’assurer d’avoir une vision claire et partagée en interne des enjeux du projet de bien-être”, suggère « Bien-être au travail : guide inspirationnel », rédigé par le cabinet Stanwell Consulting et la société One Conciergerie. Pour impulser un projet, mobiliser la direction générale est un vrai plus. Cela impactera directement toute la hiérarchie. Pour donner de la visibilité aux projets existants, il est également intéressant de nommer des ambassadeurs. “Proches des salariés, ils sont disponibles pour répondre à leurs questions, diffuser les offres de l’entreprise ou les animer”, explique Laurence Soulié, associée en charge de la transformation RH au sein de Stanwell Consulting.

« Try fast, fail fast »

N’ayez pas peur de faire des erreurs ! Les retours sont ainsi plus rapides et l’entreprise peut décider au plus tôt s’il faut améliorer la solution ou y renoncer. Les besoins sont également ciblés plus efficacement. Il s’agit de comprendre les attentes des salariés de son entreprise. Comme le souligne Laurence Soulié, “en pilotant au coup par coup, on prend conscience de certains enjeux. On peut par exemple, mesurer en direct l’impact que les solutions ont sur l’absentéisme des employés”. De même, impulser cet élan témoigne de l’engagement de l’entreprise autour du bien-être de ses employés. Ces projets concrets pourront aussi rassembler les collaborateurs autour de nouveaux comportements.

Impliquer les salariés

Les initiatives en matière de bien-être au travail doivent aussi être impulsées par les salariés. Pour faire participer chaque collaborateur, l’entreprise peut lancer des ateliers d’écoute. C’est ce que le groupe Allianz a décidé de mettre en place, en réunissant employés, managers et membres de la direction. Il a ainsi fait appel à un cabinet de conseil pour recueillir les idées de chacun. Cinq projets, existants ou en cours de réalisation, ont ensuite été sélectionnés, toujours par les salariés.

Personnaliser les offres

Pour pallier au manque d’intérêt des collaborateurs pour les différentes actions proposées, il est primordial de personnaliser l’offre. Celles-ci ne s’adressant parfois qu’à une petite partie des employés. Malakoff Médéric a donc développé le dispositif “activ’mm 360” pour ses salariés. En analysant les données issues des collaborateurs et de l’entreprise, l’outil est capable, grâce à un algorithme, de proposer à chaque collaborateur des services personnalisés. La technologie de machine learning permet alors d’adapter les recommandations à chaque utilisation.

 

Clara Phan

Transférer cet article à un ami