3 min avec Edouard Rosenblum, directeur France, Hired.com


Par Laurent Pilliet | le mercredi 08 juin 2016 | Site emploi spécialisé

Hired.com veut tout simplement changer le visage du recrutement. Cette place de marché ne veut pas se contenter d'être un moteur de recherche d'offres d'emploi ni une banque de profils de candidats, elle veut être une plate-forme de mise en relation ultra qualitative. Pour y parvenir, Hired.com a levé 70 millions de $ et racheté début 2016 la start-up parisienne Breaz. Edouard Rosenblum nous en dit plus sur la montée en puissance de Hired.com dans l'hexagone.

Depuis l'apparition de Monster.com en avril 1994, tous les sites de recrutement en ligne rêvent de faciliter la rencontre entre les employeurs et les candidats. Chaque nouveau modèle apporte son lot d'améliorations. L'un des derniers nés, Hired.com, mise sur les algorithmes pour trier les profils et dénicher ceux correspondant aux attentes pointues des recruteurs. Cette plate-forme s'est d'abord adressée aux métiers IT en très forte pénurie. Elle s'ouvre désormais aux autres professions tendues comme les commerciaux BtoB,l es spécialistes du marketing digital…

Pour accélérer son essor en France, Hired.com a racheté Breaz en février 2016. Lancée en avril 2014 par 3 associés, Breaz présentait un modèle très proche de son cousin américain. Avec 600 clients, 20 000 candidats profilés, 2 000 profils sélectionnés, Breaz avait fait ses preuves. Avec cette opération, l'équipe à Paris va être doublée, passant de 10 à 20 collaborateurs, et plusieurs opérations impactantes de communication sont dans les cartons.

Edouard Rosenblum, l'un des trois co-fondateurs de Breaz, désormais directeur France de Hired.com, fait le point de l'intégration au sein de Hired.com et revient sur le modèle économique de ce nouvel acteur.

Transférer cet article à un ami