3 min avec Julien André, Vivastreet


Par Aurélie Tachot | le vendredi 20 novembre 2015 | Site emploi généraliste

Plus de 10 ans après son lancement, Vivastreet réaffirme son positionnement en lançant, début novembre, une campagne TV d’envergure. Une stratégie qui devrait permettre au portail de petites annonces d’enrichir son volume d’offres d’emploi, déjà en constante progression depuis qu’il forme, avec d’autres acteurs du marché, une régie dédiée à l’emploi.

Forte d’une audience d’1,2 million de visiteurs uniques par mois, la rubrique emploi de Vivastreet a de quoi faire des jaloux. Si le portail généraliste de petites annonces joue dans la cour des grands c’est non seulement parce qu’il a su s’entourer de partenaires stratégiques (Pôle emploi et Facebook) mais aussi parce qu’il a décuplé sa force de frappe en rejoignant, en juin 2014, la régie dédiée à l’emploi de Jobintree, aujourd’hui composée de L’Express Emploi et du jobboard Jemepropose.com.

Pour continuer sur cette lancée, Vivastreet a décidé de marquer les esprits en lançant une vaste campagne TV. Diffusée depuis le 1er novembre, elle a pour objectif d’asseoir la notoriété du portail sur le marché du recrutement non-cadres. Cette stratégie devrait permettre au portail d’annonces, qui publie 70 000 offres, de toucher 66 millions de contacts potentiels. Un chiffre considérable alors que les sites emploi se livrent une concurrence farouche sur le front de l’audience.

Comment progresse Vivastreet depuis son rapprochement avec la régie commerciale de Jobintree ? Quelle est l’ambition du portail de petites annonces en prenant de nouveau la parole sur les écrans TV ? Quels projets mènera-t-il en 2016 pour aider les recruteurs à optimiser leur sourcing ? Les réponses de Julien André, directeur emploi de Vivastreet, qui devrait, cette année encore, doubler son chiffre d’affaires.


Transférer cet article à un ami