3 min avec Jean-Paul Isson, Monster Worldwide


Par Aurélie Tachot | le vendredi 13 novembre 2015 | Site emploi généraliste

Lancé dès 1994 par l’américain Jeff Taylor, Monster est rapidement devenu l’un des sites emploi les plus en vue dans le monde. Sa capacité à s’implanter avec efficacité dans les marchés étrangers (dont la France, depuis 1999), ses multiples acquisitions ainsi que ses investissements dans le Big Data expliquent, en partie, cette réussite.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au fil des années, Monster a su s’entourer. Au cours de sa frénésie de rachats, le site emploi a mis la main sur les jobboards Jobline, Jobpilot, Emailjob… Plus récemment, le géant américain s’est offert deux start-up : Gozaik et TalentBin. Deux opérations de croissance externe particulièrement stratégiques puisqu’elles lui ont permis, en pleine période de crise, de consolider son expertise sur les réseaux sociaux et le Big Data.

En rachetant TalentBin, Monster a notamment mis la main sur une technologie innovante permettant d’agréger un flot d’informations en provenance des réseaux sociaux. Une aubaine pour les recruteurs souhaitant rapidement identifier les meilleurs talents là où ils se trouvent. Cette dernière acquisition, finalisée en 2014, illustre parfaitement la volonté du site emploi, présent dans une quarantaine de pays : miser à la fois sur la pertinence des technologies sémantiques et la puissance du Big Data.

Comment le groupe Monster s’inspire-t-il de ces technologies émergentes pour concevoir ses nouvelles solutions de recrutement ? Quel est le degré de maturité des professionnels RH français sur ces nouvelles tendances ? Les réponses de Jean-Paul Isson, vice-président de Monster Worldwide.

Transférer cet article à un ami