3 min avec Christophe Barbier, L'Express


Par Aurélie Tachot | le vendredi 15 janvier 2016 | Site emploi généraliste

L’Express a beau rencontrer d’importantes difficultés économiques, il n’en oublie pas de miser sur l’emploi et la formation pour maintenir ses parts de marché. Une stratégie qui passe par l’organisation de salons, un partenariat avec la régie emploi de Jobintree pour la diffusion d’offres et l’instauration d’une nouvelle ligne éditoriale.

Les 22 et 23 janvier prochains, L’Express organisera, à la Grande Halle de la Villette, la 2e édition du Salon du Travail et de la mobilité professionnelle. Un rendez-vous qui sera ponctué d’ateliers et de conférences sur la recherche d’emploi, la formation, l’entrepreneuriat et l’expatriation. Cet évènement, dans lequel l’hebdomadaire croît beaucoup, démontre que l’emploi et la formation restent au cœur de sa stratégie, et de celle du groupe Altice Média, auquel il est désormais adossé.

Malgré son actuelle refonte, initiée par le milliardaire Patrick Drahi, qui a racheté le groupe L’Express-Roularta en février 2015, l’hebdomadaire continue en effet de miser sur ces sujets phares. Cette volonté se traduit notamment par sa stratégie de partenariats. Après avoir fait confiance à RegionsJob, le groupe a rejoint, en juin 2014, la régie de Jobintree, qui diffuse plus de 210 000 annonces spécialisées dans l’emploi cadre intermédiaire et non-cadre.

Quelle est l’ambition du Salon du travail et de la mobilité professionnelle, que L’Express organise pour la seconde fois ? Quelles raisons ont encouragé l’hebdomadaire à rejoindre la régie de Jobintree ? Quelle est la future stratégie du groupe vis-à-vis de l’emploi et de la formation ? Les réponses de Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express.

Transférer cet article à un ami