3 min avec Julie Coudry, CEO de Jobmaker


Par Laurent Pilliet | le mercredi 09 novembre 2016 | GPEC

Les chatbots, ces assistants virtuels, seront la tendance RH de 2017. Jobmaker a anticipé cette vague en travaillant dès début 2014 sur un coach carrière digital. Son but ? Démocratiser l'outplacement. Julie Coudry, la convaincante CEO de Jobmaker, nous explique l'intérêt d'un assistant virtuel pour les entreprises.

Dans une carrière, chaque collaborateur sera amené à changer plusieurs fois de métiers. Fort de constat, la start-up Jobmaker travaille depuis 2014 sur un coach digital pour aider les internautes à faire les bons choix. Cet assistant virtuel propose un parcours de coaching, équivalant à un programme de 15 heures d'outplacement. L'internaute travaille en ligne sur ses expériences passées, sur ses motivations et sur les possibilités qui s'offrent à lui pour le futur.

Le prototype a été testé sur 10 000 personnes. Les retours ayant été très concluants, Jobmaker a levé 200 000 euros  en juillet 2015 auprès du groupe Hopscotch et développé son offre pour les entreprises. Un responsable RH en entreprise peut ainsi "embaucher" l'assistant virtuel de Jobmaker et proposer aux employés qu'il accompagne, de suivre le parcours de coaching. Il pourra après les recevoir et débriefer avec eux des résultats. La licence annuelle débute à 3 000 €HT par utilisateur RH, avec un nombre de salariés coachés illimités. Jobmaker conserve une offre pour le grand public. Un internaute peut suivre individuellement ce programme pour 29€.

Julie Coudry, ex-dirigeante de La Manu, agence de mise en relation étudiants /  entreprises et, pour les plus anciens, ex-porte-parole anti-CPE, est la co-fondatrice de Jobmaker. Elle nous présente ses objectifs pour 2017 et lève le voile sur les futures versions du coach carrière digital.

Transférer cet article à un ami