3 min avec Emmanuel Chomarat, co-fondateur du groupe Diploma


Par Aurélie Tachot | le vendredi 22 mai 2015 | Logiciel de gestion de candidatures

Lancé en 2001, le groupe Diploma a plusieurs cordes à son arc : en plus de proposer une solution de vérification de diplômes et, plus récemment, de CV, il commercialise un outil de multidiffusion d’offres de stages et de premiers emplois ainsi qu’un logiciel de gestion des candidatures… Le point en vidéo.

S’il est bien identifié sur le segment de la vérification de diplômes, le groupe Diploma évolue pourtant sur de nombreux autres marchés. En 2005, le groupe aux multiples expertises a, par exemple, développé Recrut Diploma, un outil permettant aux entreprises de multidiffuser, de manière ciblée, auprès des établissements d’enseignements supérieur, leurs offres de stages et de premiers emplois (CDD, CDI, contrats d’apprentissage…), de niveau Bac+2 à Bac+5. Une solution qui remporte les faveurs des entreprises ayant de gros volumes d’embauches puisqu’en 2014, la société, qui a enregistré une croissance de 20 %, a ainsi diffusé 100 000 offres auprès d’une vingtaine de cibles en moyenne, soit un volume de plus de 2 millions d'envois.

En 2015, le groupe Diploma, qui dénombre plus de 100 entreprises clientes (EDF, Lafarge, HSBC…), devrait concentrer ses efforts sur deux axes. Le premier concerne l’ATS que la société a lancé en février 2014. Déjà plébiscité par deux grands comptes, cet outil devrait s’enrichir de nombreuses fonctionnalités dans le courant de l’année. Le second axe concerne la vérification du CV. Inspiré par le marché du Global Screening, qui prend de plus en plus d’ampleur aux Etats-Unis, le groupe planche actuellement sur Check It, une solution 100 % légale qui permet d’authentifier le parcours d’un candidat, ses références professionnelles, ses antécédents judiciaires…

Comment le groupe Diploma, aujourd’hui composé de 18 salariés, s’est-il développé au fil des années ? Comment ses outils permettent-ils aux entreprises de sécuriser leurs recrutements, alors qu’’un quart des CV comporteraient des informations erronées ? Les réponses d’Emmanuel Chomarat, co-fondateur du groupe Diploma.

Transférer cet article à un ami