Tests : comment éviter les erreurs d’interprétation


Le mercredi 20 octobre 2010 | Test de recrutement
Tests : comment éviter les erreurs d’interprétation

Dans l’univers des tests de personnalité, les bonnes et les mauvaises réponses n’existent pas. Pour être la plus juste possible, leur interprétation doit se tisser selon six axes essentiels.

Tout démarre en amont

Bien interpréter les résultats d’un test de personnalité exige de se poser préalablement la question de ce que l’on cherche. En soi, un profil n’est pas meilleur ou moins bon qu'un autre. Ce sont les qualités et les compétences requises pour un poste précis dans un contexte donné qui détermineront les traits de caractères à rechercher. Sans cette réflexion en amont, les données recueillies par l’outil pourront facilement être sous ou sur interprétées.

Une essentielle désirabilité sociale

Pour une juste interprétation, il est également capital de prendre en considération les dispositions de tout un chacun à vouloir se présenter sous un jour favorable. Ce phénomène de désirabilité sociale est à prendre en considération dès le choix du test jusqu’à son interprétation. Selon la façon dont ils sont construits, certains outils contrôlent la désirabilité sociale et d’autres la mesurent. Dans le second cas, il sera important de bien tenir compte des scores obtenus avant d’interpréter les autres résultats.

Reconnaître les scores les plus pertinents

Toutes les données recueillies par le test ne doivent pas être regardées avec la même attention. Ce sont les scores extrêmes qui méritent d’être le plus étudiés. Car  ce sont eux qui mettent en lumière ce qui distingue le plus un profil d'un autre.

Approfondir en entretien

Pour affiner et valider les résultats d'un candidat au test, il est également important d’approfondir en face-à-face les dimensions les plus marquantes de son profil. Si la gestion du stress fait l’objet d’un score élevé, il sera alors intéressant de lui demander un exemple concret de situation où il a su faire preuve de sang froid. Une bonne manière de moduler l’interprétation est donc de l’intégrer à la réalité.

Multiplier les sources d’information

Un test seul ne permet pas d’obtenir toutes les réponses. Avoir recours à plusieurs outils permet d’éviter de donner une importance disproportionnée à un seul élément. Multiplier les sources d’information limite donc les risques de sur interprétation tout en donnant une vision plus cohérente et élargie du profil du candidat.

De l’importance de se former

La multiplication des tests en ligne et leur ergonomie de plus en plus simplifiée peuvent donner le sentiment que ces outils ne requièrent aucune formation. Or, même si l’utilisation des tests s’est simplifiée, elle exige toujours un temps d'apprentissage. Cursus mis en œuvre par l’éditeur ou auto-formation : connaître l’outil est primordial si l’on veut bien interpréter ses résultats. Commencer par passer le test soi-même est un bon moyen d'appréhender les différentes dimensions étudiées par l’outil.


Mariya Jilinskaya, Responsable Recherche et Développement Central Test

À propos de l’auteur

Titulaire d’un Master 2 en psychologie à Paris V et chargée de cours à l’Université Paris V – René Descartes, Mariya Jilinskaya est également responsable recherche et développement de Central Test. Central Test, éditeur français de tests psychométriques, est aujourd'hui l’un des leaders du marché de l’évaluation en ligne et accompagne plus de 3 500 entreprises dans leur management quotidien des Ressources Humaines. Plus d'informations sur
www.centraltest.fr

Transférer cet article à un ami