8 conseils pour choisir vos outils d’évaluation


Le jeudi 03 mai 2012 | Test de recrutement
8 conseils pour choisir vos outils d’évaluation - D.R.
Les outils d’évaluation permettent aux professionnels RH de gagner du temps et d’optimiser leurs missions en matière de recrutement et de mobilité interne… à condition toutefois de bien les choisir. Matthieu Laudereau, directeur associé de Convictions RH, relève quelques points à vérifier au moment de faire son choix.

Les outils d’évaluation permettent aux professionnels RH de gagner du temps et d’optimiser leurs missions en matière de recrutement et de mobilité interne… à condition toutefois de bien les choisir. Matthieu Laudereau, directeur associé de Convictions RH, relève quelques points à vérifier au moment de faire son choix.


1- Bien définir l’usage : Que souhaite-t-on évaluer ? Et comment compte-t-on positionner ces outils d’évaluation dans les processus RH ? « Les tests d’évaluation ne remplacent pas un entretien, rappelle Matthieu Laudereau. Ils apportent un éclairage et doivent être perçus comme un outil complémentaire d’aide à la décision. »


2- La validité scientifique : Les tests sont généralement accompagnés d’études de validité et celles-ci ne doivent pas être prises à la légère car c’est ce qui fait la valeur de l’outil. « C’est le cœur de métier des éditeurs que de proposer des tests qui aient cette intelligence et cette précision. »


3- La capacité d’adaptation : Selon Matthieu Laudereau, une bonne solution doit rester assez standard dans les grandes fonctionnalités qu’elle propose tout en ayant une certaine agilité et souplesse pour adapter les évaluations au contexte de l’entreprise. « Cela peut paraître paradoxal mais il s’agit plutôt d’un savant mélange. »


4- L’interprétation des résultats : Comment analyser au mieux les informations fournies par ces tests ? Si certains éditeurs proposent les services d’un consultant, d’autres n’offrent aucun accompagnement. « Il est clair que l’analyse humaine de ces outils automatisés apporte de la valeur, notamment pour les populations cadres. »


5- Le périmètre de l’éditeur de tests : Aujourd’hui, vous souhaitez effectuer des tests de personnalité et à l’avenir, pourquoi pas, des tests de motivation ou des 360 ? Mieux vaut opter dès le départ pour un éditeur de tests qui permette d’évaluer une large palette de compétences et éviter ainsi la multiplication des acteurs.


6- Le mode de passation : Si la majorité des tests sont accessibles en mode full-web, certains éditeurs les proposent toujours sur papier. « Il y a clairement un impact sur l’image véhiculée par l’entreprise auprès des candidats : le papier ne fait pas moderne », indique Matthieu Laudereau. A éviter pour les populations cadres et jeunes diplômés.


7- La tarification : En général, l’accès aux tests d’évaluation fonctionne plutôt à l’abonnement mais les éditeurs peuvent aussi proposer des modèles de tarification au test pour les entreprises qui n’en utilisent pas énormément.


8- Le multilinguisme : Une entreprise présente à l’international a intérêt à opter pour des tests disponibles et validés dans plusieurs langues. « Vérifiez aussi si ces tests s’adaptent au contexte local : on sait par exemple que les Chinois disent très rarement non donc ça n’aurait pas de sens de leur fournir des tests avec des questions fermées. »


Fiona Collienne

 

 

Transférer cet article à un ami