Le chatbot Hippolyte à la rescousse des sourceurs


Par Aurélie Tachot | le lundi 10 juin 2019 | Test de recrutement
Le chatbot Hippolyte à la rescousse des sourceurs

Les chatbots n’ont pas finir d’envahir la sphère des RH ! Fondée il y a cinq ans, la start-up Yes We Code dévoile une nouvelle solution de sourcing en mode SaaS. Appelée Hippolyte, l’intelligence artificielle effectue une présélection de candidats en leur posant des questions sur leurs hard skills et soft skills, comme l’explique Gauthier Bailleul, CEO de Yes We Code. 

Comment est né Hippolyte ?

Hippolyte a été créé en novembre 2018 par la société Yes We Code, elle-même née en décembre 2013. Les groupes Cuisinella et Best Western ont bêta-testé cette solution en début d’année. Elle est le fruit d’une réflexion sur deux axes : l’entreprise et le candidat. Côté entreprise, notre volonté était d’aider les services RH à gagner du temps dans l’étape de sourcing et d’acquisition de talents, notamment en validant, à leur place, l’adéquation entre le profil d’un candidat et l’état d’esprit de l’entreprise. Côté candidat, nous souhaitions apporter davantage d’instantanéité au processus de recrutement. Dans un monde porté par le conversationnel, il nous semblait important de leur permettre de poser leurs questions en amont de l’entretien afin qu’ils s’assurent que le poste convoité correspond à leurs attentes en matière de missions, d’horaires de travail, de management…

Comment la solution adresse-t-elle ces problématiques ?

Hippolyte est un chatbot dont le rôle est de catalyser toutes les candidatures. Il peut être implémenté sur la page carrière des entreprises, sur Facebook Messenger, LinkedIn, Twitter… et s’interfacer avec les ATS. Sa force par rapport aux autres chatbots du marché, c’est de préqualifier les candidats en leur posant des questions sur leurs hard skills et soft skills. Une entreprise de la grande distribution souhaitant recruter un boucher peut, par exemple, interroger les candidats sur les règles d’hygiène. Si elle souhaite embaucher un profil dans la relation client, elle peut mettre le candidat en situation, en lui posant des questions ouvertes sur la manière dont il répondra à un client mécontent, par exemple. En plus de ce travail d’assessment, Hippolyte valorise la marque employeur des entreprises, en envoyant des photos, des vidéos et des offres d’emploi aux candidats avec lesquels il interagit. 

Comment les résultats des tests sont-ils présentés ? 

Les réponses des candidats sont analysées par notre intelligence artificielle. Cette dernière attribue ensuite un score compris entre 1 et 5 à chaque candidat. Via son « tableau de chasse », le recruteur peut prendre connaissance de cette note. En fonction de ce qu’il aura paramétré dans l’outil, il peut choisir de consulter les profils de tous les candidats ou uniquement ceux ayant une note supérieure à 3, par exemple. Une fois cette étape de présélection validée, le recruteur peut prolonger l’échange avec le candidat, toujours par le biais d’Hippolyte : ce n’est alors plus l’intelligence artificielle qui répond au candidat mais l’être humain. Aujourd’hui, Hippolyte s’adresse à toutes les typologies d’entreprises. Notre chatbot se veut cross métier et cross organisation. Jusqu’ici, 7800 candidats ont interagi avec lui. Si nos secteurs de prédilection sont l’hôtellerie, la grande distribution et le commerce, nous nous ouvrons peu à peu à d’autres comme l’IT.

Transférer cet article à un ami