Seeing automatise la présélection des candidats chez Accor et Danone


Le mardi 06 mai 2014 | Test de recrutement
Seeing automatise la présélection des candidats chez Accor et Danone - D.R.
Alors que les grands groupes croulent de plus en plus sous les candidatures, la start-up Seeing, qui vient d’être choisie par les groupes Accor et Danone, propose une solution de recrutement en mode SaaS permettant de dématérialiser le premier entretien d’embauche et de trier automatiquement les candidatures

Seeing est l’une des start-up qui a marqué la dernière édition du salon Solutions Ressources Humaines. Lancée en avril 2011 par quatre co-fondateurs principalement, la société commercialise un outil permettant aux entreprises jouissant d’une forte attractivité de trier automatiquement les candidatures. A l’heure où les volumétries de CV atteignent des niveaux records, cette solution, qui permet de dématérialiser le premier entretien de recrutement, propose « d’envoyer aux candidats intéressés par un poste un questionnaire aboutissant sur un coefficient d’affinité au poste et permettant ensuite aux recruteurs de faire émerger les meilleurs profils », explique Danièle Verguin, associée.

Un questionnaire sur-mesure par poste

Administré par le biais d’un lien URL, le questionnaire de Seeing est composé d’une quarantaine d’items sur des thèmes variés : pré-requis au poste, niveau d’études, mobilité géographique, compétences maîtrisées, connaissances de marché… Pour que ce QCM révèle véritablement les qualités que les entreprises recherchent chez des candidats, la start-up refuse de proposer un questionnaire-type à ses clients. « Nous adoptons la même posture que les cabinets de recrutement en élaborant ce QCM à la suite d’un brief détaillé avec l’entreprise, d’un référentiel de compétences et de fiches de postes », souligne Danièle Verguin. Afin que les réponses fournies par les candidats soient suffisamment détaillées, la société Seeing, qui prévoit de doubler son chiffre d’affaires en 2014, s’appuie sur deux techniques : « celle de la relance, qui consiste à encourager le candidat à approfondir ses réponses en donnant, par exemple, les missions qu’il a menées pour illustrer la maîtrise d’une compétence et celle de la reformulation, qui permet, comme dans les tests de personnalité, de répéter la question sous une autre forme et ainsi de fiabiliser les réponses du candidat », précise-t-elle.

Une short-list automatiquement générée

En cours d’implémentation au sein des groupes Accor et Danone, la solution de Seeing offre une interface permettant aux recruteurs de trier les candidatures reçues, créer une short-list en fonction du coefficient d’adéquation au poste, comparer les candidats entre eux… « Lorsqu’un candidat intéresse une entreprise, elle peut accéder au détail de ses réponses et les trier par compétences », illustre Danièle Verguin. Accessible en mode SaaS, l’outil peut être interfacé avec les solutions de gestion des candidatures des entreprises. A noter que Seeing facture entre 3000 et 5000 euros la réalisation d’un questionnaire puis entre 6000 et 10 000 euros par an la licence d’utilisation, en fonction du nombre d’utilisateurs.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami