L’entretien d’évaluation : un outil obsolète ?


Le jeudi 02 mai 2013 | Test de recrutement
L’entretien d’évaluation : un outil obsolète ? - D.R.

En s’appuyant sur son enquête réalisée auprès de directions des ressources humaines, le cabinet HR Valley fait le point sur les enjeux de l’entretien individuel d’évaluation, un outil devenu opaque et peu adapté aux attentes des managers comme des salariés.

Comment rendre à l’entretien annuel d’évaluation ses lettres de noblesse ? C’est la question que s’est posée le cabinet de conseil HR Valley au travers d’une enquête appelée « Evaluation : la donne a changé », menée auprès de 10 DRH de grands groupes (Danone, Bacardi-Martini, Galeries Lafayette, Essilor…) et dévoilée le 26 mars dernier. Ce système d’évaluation, hérité des Trente Glorieuses et plébiscité par plus de 75 % des entreprises, mérite en effet d’être dépoussiéré : il n’a jamais été repensé en fonction des nouveaux contextes économique et organisationnel. Résultat : les directions des ressources humaines comme les managers s’en détournent. « Le dispositif ne sert plus à rien, estime Philippe Canonne, DRH de Sephora. Si on l’arrêtait, personne ne s’en rendrait compte. »

Des critères trop restreints

L’étude d’HR Valley révèle que l’entretien d’évaluation est en décalage par rapport aux réalités des entreprises. « Les critères d’efficience sont limités et ne représentent pas l’ensemble des activités des salariés », constate Anne-Marie Vonthron, professeur en psychologie du travail à l’Université Paris X Nanterre. Pour la présidente de l’AFPTO, les salariés doivent être évalués sur le registre des performances « mais aussi sur celui des compétences. » Les managers sont par ailleurs de plus en plus nombreux à vouloir intégrer des critères de comportement dans l’évaluation de leurs équipes. Or, l’entretien actuel, trop standardisé, leur en empêche. Quoiqu’intéressant, évaluer ses collaborateurs sur des éléments subjectifs comme leur faculté à travailler en équipe ou à faire face à des situations de stress est un terrain extrêmement glissant. La justice a elle-même épinglé les dérives de certaines entreprises en 2008 puis en 2011.

Des objectifs à (re)définir

Convaincu que l’entretien annuel d’évaluation peut être un outil à forte valeur ajoutée, HR Valley propose, en conclusion de l’enquête, des pistes pour évaluer de façon pertinente ses collaborateurs. « L’évaluation doit se définir dans le cadre fixé par l’entreprise - sa stratégie, sa mission et ses valeurs - et n’a de sens qu’à l’intérieur de celui-ci », souligne Marion Périn, directrice d’activité RH et organisation d’HR Valley. Pour repenser l’outil, le cabinet préconise donc de s’intéresser à la finalité de l’entretien d’évaluation : est-il fait pour permettre un juste partage des richesses ou pour développer des potentiels ? Mais aussi aux bénéfices attendus : en attend-on de la reconnaissance individuelle ou un alignement collectif ? Le cabinet propose enfin de déconnecter cet entretien des questions de rémunération, souvent sources de frictions. Une initiative déjà prise par la coopérative laitière Sodiaal, qui propose à ses collaborateurs de parler de négociation salariale au cours d’un second entretien.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami