Franprix enterre l'étape de présélection téléphonique


Par Aurélie TACHOT | le jeudi 10 octobre 2019 | Test de recrutement
Phoning - DR
Si la présélection téléphonique est un excellent moyen pour identifier les meilleurs profils, elle reste chronophage et comporte des biais dès lors que les volumes de candidatures grossissent. Pour optimiser le temps de ses équipes RH, Franprix s’est outillé, en mai 2019, d’une solution d’évaluation éditée par Cubiks, qui a pour vocation de remplacer cette étape clé. Un outil bien accueilli par la population cible - les employés en libre-service - puisque 1600 candidats ont d’ores et déjà passé le test en ligne.

Lorsque Jonathan Goldfarb, directeur du recrutement et de la formation chez Franprix, a pris ses fonctions en mars 2018, il avait pour ferme intention de digitaliser un bon nombre de processus RH. Après s’être équipé d’un ATS, il s’est penché sur une étape chronophage pour les équipes RH et parfois injuste : l’entretien téléphonique de pré-sélection. « Depuis janvier 2019, date à laquelle nous avons commencé le déploiement de notre nouvel ATS, nous avons reçu environ 20 000 candidatures. Ce volume a une répercussion sur nos équipes RH, qui doivent désormais mener plusieurs milliers d’entretiens de pré-sélection par téléphone. Nous avons donc regardé les solutions qui existaient sur le marché afin d’en trouver une qui nous permettrait de remplacer cette étape de présélection téléphonique, de neutraliser les biais propres à ces échanges téléphoniques et d’offrir une expérience ludique à nos candidats, en accord avec notre marque employeur », explique-t-il. Plusieurs éditeurs ont notamment été contactés. « Quoiqu’intéressantes, leurs solutions avaient un temps de passation que nous jugions trop long  », juge-t-il. C’est finalement vers Cubiks que Franprix s’est tourné. « En échangeant avec cette société, nous avons appris qu’elle avait, pour projet, une solution basée sur la sélection des valeurs à travers des images. Ce fût un coup de cœur, nous avons décidé de la co-construire ensemble », indique-t-il.

Vers un recrutement sans CV ?

Appelé Captures, l’outil de Cubiks permet aux candidats d’évaluer leur niveau d’adéquation avec les valeurs d’une entreprise.« Contrairement aux autres solutions, qui s’adressent souvent aux cadres ou aux employés du secteur de l’IT, Captures est ouvert à tous, équitable et facile à prendre en main. Je savais que je pouvais l’adresser à notre population d’employés de libre-service », explique Jonathan Goldfarb. Déployée au printemps après une phase de co-construction de cinq mois, la solution Captures suggère une batterie d’images correspondant à des valeurs et propose aux candidats de choisir celles avec lesquelles ils sont en adéquation. « Ce test nous a donné l’opportunité de déterminer, avec notre direction générale, les valeurs cibles de Franprix. » À l’issue de ce test de 5 minutes, trois cas de figure peuvent se présenter. Le premier est que le candidat matche avec les valeurs de Franprix : il est alors convoqué en entretien de recrutement dans les 48h. « Nous lui proposons ensuite de passer un assessment collectif de 2 heures, qui prend la forme de jeux. Ce n’est qu’après cette étape que nous regardons son CV  », explique Jonathan Goldfarb. Le second cas, c’est lorsque le candidat matche avec les valeurs de manière intermédiaire : les équipes RH creusent le sujet de manière approfondie. Dans le troisième cas, le candidat ne matche pas avec les valeurs de Franprix : les équipes RH étudient son CV et lui envoie une réponse négative s’il n’est pas retenu.

1600 passations en quatre mois

Sur les 20 000 candidats qui postulent sur le site carrière de Franprix, 7000 se sont prêtés à l’exercice de Cubiks. Franprix avoue convoquer en priorité les candidats ayant passé le test. «  Nous considérons cette décision comme un acte de motivation », souligne-t-il. Sur ces 7000 profils, 1600 ont obtenu un score d’adéquation supérieur à 80 % et 1200 un score inférieur à 50 %. « Dans tous les cas, c’est constructif pour nos candidats de passer ce test puisque nous leur envoyons un compte-rendu des valeurs positives dans lesquelles ils croient  », explique-t-il. À noter que ce projet d’assessment intéresse la maison mère de Franprix - le groupe Casino - qui pourrait lui emboiter le pas. « Il y a un vrai intérêt du groupe pour cet outil. Casino considère notre entité comme un laboratoire d’innovations », confie-t-il. Un surnom que Franprix semble bien porter puisque les projets digitaux se succèdent. « Nous souhaitons désormais travailler sur le sujet de l’onboarding ainsi que sur le sujet de la formation, en s’outillant d’un LMS gamifié, dans lequel nos salariés pourraient devenir des ambassadeurs », conclut-il. 

Transférer cet article à un ami