Le Syntec coache les jeunes diplômés


Le lundi 02 avril 2012 | Test de recrutement
Le coaching à destination des jeunes diplômés s’intensifie. Cabinets de recrutement spécialisés, sites emploi généralistes et organismes professionnels multiplient les outils à l’image du kit Coach’emploi réalisé par le Syntec

À la fin 2010, le Syntec Conseil en évolution professionnelle lançait un guide en ligne pour aider les jeunes diplômés dans la recherche d’un stage ou d’un premier emploi. Une solution pratique pensée surtout à l’intention des étudiants des universités. « Au sein des écoles, des modules existent, et les étudiants peuvent se reposer sur des réseaux d’anciens dynamiques. Ce qui n’est pas forcément le cas en université où les étudiants ont peu l’occasion de se frotter au monde de l’entreprise », observe Marc Saunder,  président du Syntec Conseil en évolution professionnelle. Relayée dans l’ensemble des universités, l’information sur ce guide semble faire son chemin. Sur le site des métiers du Syntec comptabilisant 5 000 visiteurs uniques par mois, les pages Coach’emploi font partie des plus consultées, preuve d’une vraie demande d’accompagnement. 

Un guide étape par étape

Formulé en cinq étapes, le kit s’attarde sur toutes les phases de recherche d’emploi : préciser son projet professionnel à base d’outils d’auto-évaluation, définir sa stratégie à partir de l’identification du marché, travailler CV, lettre de motivation et entretien, et enfin assurer son suivi. Le guide n’oublie pas non plus les fondamentaux de la recherche d’emploi sur Internet.

Un point sur l’image digitale

Tout un paragraphe est consacré notamment à la veille d’e-reputation. « Les modes et les habitudes de recrutement ont changé  », constate Marc Saunder. Les recruteurs ont aujourd’hui tout le loisir d’observer sur la toile la manière dont les candidats construisent leur image. D’où l’importance de connaître les outils pour la  maîtriser comme pipl.com, samepoint.com et l’usage des Google Alert.

La présence sur les réseaux

Un coup d’oeil sur LinkedIn et Viadeo est également devenu un réflexe pour les professionnels RH. Même sans expérience professionnelle, les réseaux peuvent être mis à profit : « les étudiants peuvent y énoncer leur parcours universitaire, leurs stages, leurs centres d’intérêts », liste Marc Saunder. Investir les réseaux professionnels, c’est aussi maîtriser les mots clés, qui dirigeront les recruteurs vers les bons profils : secteur d’activité, type de métier, caractéristique de poste…  « C’est le petit plus qui permet de voir que le candidat est moderne », souligne le professionnel.

Aurélie Le Caignec

Transférer cet article à un ami