L'international dope le chiffre d'affaires de Central Test


Par Aurélie Tachot | le mardi 17 février 2015 | Test de recrutement
L'international dope le chiffre d'affaires de Central Test

Dès son lancement en 2002, la société Central Test a choisi de se tourner vers l’international. Une stratégie payante puisqu’aujourd’hui, l’éditeur de tests psychométriques, qui investit 30 % de son chiffre d’affaires dans la R&D et le développement IT, génère près de la moitié de ses revenus à l’étranger.

Malgré un contexte économique difficile, Central Test dresse un bilan plutôt satisfaisant de son dernier exercice 2014. "Nous avons réalisé une croissance de 10 %, dont 25 % à l’international, et atteint un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros", indique Patrick Leguide, son fondateur. Plusieurs grands comptes ont rejoint son portefeuille de 3500 clients, dont 2200 récurrents, notamment Heineken, Keolis, La Grande Récré... Pour l’éditeur de tests psychométriques, qui était à 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2010, l’année 2014 aura été marquée par la nouvelle version de son questionnaire de personnalité au travail Profil Pro, qui a vu le jour au terme de trois années de R&D. Un test phare sur lequel Central Test continue de miser puisque l’éditeur est actuellement en discussion avec la prestigieuse British Psychological Society pour obtenir une certification. "Une étape qui pourrait donner davantage d’ampleur scientifique à l’outil, notamment à l’étranger", précise-t-il. Car la société d’une soixantaine de collaborateurs, présente dans plus de 80 pays, tient à développer sa culture internationale. L’an dernier, elle a généré 45 % de son chiffre d’affaires en dehors de nos frontières. Contre 40 % en 2013. "L’Amérique latine hispanophone, le Brésil, l’Afrique, avec le Maghreb, l’Inde ainsi que le Moyen-Orient sont des territoires matures vers lesquels nous nous tournons de plus en plus", illustre-t-il.

Une nouvelle version de la plateforme d’évaluation

En 2015, Central Test espère enregistrer une croissance de 30 %. Et c’est en développant son pôle dédié à la formation et au consulting, qui représente actuellement 7 % de son chiffre d’affaires, que l’éditeur compte atteindre cet objectif ambitieux. Et pour cause : "cette activité, qui consiste à s’assurer que nos clients ont bien intégré nos solutions, nous permet de mieux fidéliser nos clients", explique Patrick Leguide. En parallèle, l’éditeur de tests, qui a ouvert son capital à des investisseurs privés en septembre 2014, mène une migration vers sur une nouvelle version de sa plateforme d’évaluation en ligne. En plus d’arborer un nouveau design, cette dernière sera enrichie de nouvelles fonctionnalités d’étalonnage automatique dans les rapports, de personnalisation de référentiels… Autre nouveauté qui devrait intéresser les organisations multi-pays : il n’y aura plus de plateforme différente en fonction de la langue d’utilisation choisie. "Il sera possible de la changer en restant dans la même interface", précise le P-DG. Cette année, Central Test devrait enfin élargir davantage sa cible d’utilisateurs. "Nous allons lancer une plateforme freemium accessible via Internet et optimisé pour mobile qui sera orientée vers le grand public. Appelée Test&Go, elle permettra aux particuliers de mieux identifier leurs talents, que ce soit dans le domaine professionnel ou celui des loisirs", conclut-il.

Transférer cet article à un ami