AssessFirst fait ses premiers pas sur le marché algérien


Le mercredi 26 février 2014 | Test de recrutement
AssessFirst fait ses premiers pas sur le marché algérien - D.R.
L’éditeur français d’outils d’évaluation RH a profité du Salon national de l’emploi 2014 qui s’est déroulé mi-février à Alger pour annoncer son partenariat avec la société algérienne Albayan Group, un spécialiste des formations linguistiques chargé d’adapter les solutions d’AssessFirst aux spécificités de la culture algérienne

En se rapprochant d’Albayan Group, une société spécialisée dans les formations linguistiques qui dénombre une dizaine de collaborateurs, l’éditeur AssessFirst met un premier pied sur le sol algérien. « Nous avons sélectionné cette entreprise comme partenaire car nous souhaitons aujourd’hui déployer nos outils d’évaluation RH et nos tests de recrutement en Algérie. Toutefois, comme une partie de la population ne parle pas le Français, nous avons besoin que nos solutions soient traduites en arabe, dans un style non littéraire », explique David Bernard, directeur associé d’AssessFirst, qui dénombre plus de 1000 clients (GDF Suez, BNP Paribas, Lafarge, Cegid…) Plus qu’un simple travail de traduction, « les équipes d’Albayan Group vont adapter nos solutions à la culture arabe », ajoute-t-il. Concrètement, cela signifie que certains items sur lesquels reposent les outils d’évaluations seront retravaillés. « Les questions pour évaluer les collaborateurs ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. En Algérie, le leadership et l’empathie ne sont pas appréhendés de la même manière qu’en France », illustre-t-il.

Le Big Data, au cœur de la stratégie

Ce nouveau partenariat va également permettre à AssessFirst d’avoir une légitimité sur le marché algérien. « Là-bas, il est difficile, en tant que Français, de convaincre des entreprises sans être introduit par un partenaire local. Cette alliance constitue donc un point d’entrée sur le marché algérien et devrait nous permettre d’optimiser notre portefeuille de clients et, à moyen terme, d’y installer des bureaux pour débuter la commercialisation de nos solutions », confie David Bernard. En 2014, l’éditeur, qui a déjà conquis le continent africain par le biais de la Côte d’Ivoire, devrait continuer son développement en dehors de nos frontières. Dans sa ligne de mire : l’Angleterre, où des partenaires locaux sont d’ores et déjà recherchés. Cette année, en parallèle de ces projets internationaux, AssessFirst devrait également accélérer sur la voie du Big Data. « Nous allons inciter nos clients à utiliser nos tests comme outil prédictif, pas uniquement de diagnostic, pour la gestion de leurs talents. Grâce au Big Data, les entreprises peuvent désormais comprendre la façon dont leurs collaborateurs sont recrutés et évaluer leur performance avant qu’ils ne soient en poste », conclut-il.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami