Tribune : 12 questions sur le leadership - Qu’est ce qu’un leader  ? par Gilles Dacquet de SHL


Le mardi 02 avril 2013 | Test de recrutement
Tribune : 12 questions sur le leadership - Qu’est ce qu’un leader ? par Gilles Dacquet de SHL - D.R.
D’un côté, il y a le manager. Analytique, opérationnel, attaché aux processus et aux méthodes. C’est lui qui s’assure que les chantiers stratégiques sont correctement exécutés. Est-il un leader pour autant ? Assurément non. Car ce qui distingue le leader, c’est d’abord sa capacité à développer une vision transversale et prospective, à transformer l’existant, à conceptualiser son environnement pour porter le changement

Leurs fonctions sont proches, certes, mais leurs rôles fondamentalement différents.

Un leader est rarement un bon manager

Auparavant, leaders et managers cohabitaient en binôme au sein de l’entreprise. Aujourd’hui, les ressources se font plus rares, les moyens diminuent, si bien que le leader endosse parfois les deux casquettes. Pas facile pourtant d’être à la fois visionnaire et garant de la mise en œuvre d’actions concrètes. Etre à l’affût de son marché pour apporter des idées nouvelles tout en faisant tourner un business au quotidien… Un directeur d’usine, par exemple, peut se distinguer par son excellence opérationnelle. S’il a un profil de leader, il transformera l’outil de production, trouvera des nouvelles technologies pour gagner en compétitivité. Bref, il aura toujours un temps d’avance. Idem pour un directeur commercial : le manager voudra maintenir ses parts de marché, tandis que son homologue leader voudra plutôt transformer la manière de vendre.

Communiquer : oui, mais pas que…

Dans la culture française, le leader serait une sorte de Bonaparte, capable de mobiliser ses troupes grâce à son charisme. C’est important, mais pas suffisant. Au-delà de sa capacité à communiquer simplement des idées complexes, le leader doit aussi avoir une vision de long terme. C’est le cas de Chris Viehbacher par exemple, le CEO de Sanofi qui a su transformer profondément la politique R&D du groupe en moins de 5 ans. En somme, un véritable leader ne peut pas seulement être un « leader de personnes ». Il doit expérimenter, prendre des risques. Et surtout ne jamais privilégier la forme sur le fond.

Les chefs d’entreprise ont pris l’habitude de tout mesurer : les aspects financiers, marketing, commerciaux… En revanche, s’il y a bien un domaine dans lequel ils sont à court de données objectives, c’est bien sur les capacités et le potentiel d’action des collaborateurs des entreprises qu’ils dirigent. En quoi la part de managers et de leaders peut influencer l’agilité de leur entreprise par exemple ? Auditer les ressources est aujourd’hui un facteur clé pour la réussite de leurs plans stratégiques.

Gilles Dacquet - Professional Services Director France de SHL

Transférer cet article à un ami