Les cinq ingrédients d’un onboarding réussi


Par Aurélie Tachot | le lundi 23 octobre 2017 | Solutions de onboarding
Les cinq ingrédients d’un onboarding réussi

« Un recrutement réussi passe par la sélection du meilleur candidat, mais aussi par son intégration dans l’entreprise », rappelle Talentsoft dans l’une de ses mini-checklists sur l’onboarding. Comment rendre cette étape motivante et efficace pour les nouveaux collaborateurs ? Comment les impliquer dès leur prise de poste ? Quelques pistes pour dignement pouvoir dire « Welcome on board ! ».

1.     D’abord la logistique…

Ca paraît logique… Et pourtant, dans une (trop) grande majorité des cas, les nouvelles recrues rencontrent des problèmes d’ordre matériel dès le premier jour de leur arrivée. Pour les éviter, il est important de s’assurer que le poste de travail du « p’tit nouveau » est complet : bureau, ordinateur, téléphone, badge… Un livret d’accueil présentant l’histoire et les valeurs de l’entreprise, les portraits de ses fondateurs, son modèle d’organisation ainsi que son règlement peut également être remis.  

2.     … puis le tour du propriétaire !

Un livret d’accueil, ça ne remplace toutefois pas un manager ! Le jour J, ce dernier doit se rendre disponible pour présenter l’entreprise, son service mais aussi son équipe. A cette étape, il est de bon ton de ʺpréciser les rituels de fonctionnement habituels comme les horaires de réunions et de pausesʺ, précise Talentsoft dans sa checklist. Les RH ont également un rôle à jouer, notamment s’assurer que les documents administratifs (mutuelle, prévoyance…) sont correctement traités.

3.     Entourez-le !

Autre bonne initiative : désigner un parrain qui pourra guider le nouveau collaborateur pendant ses premières semaines. En parallèle, le manager (ou, à défaut, le responsable RH) a tout intérêt à organiser des RDV réguliers, par exemple une fois par semaine pendant le premier mois, pour prendre connaissance du ressenti de son salarié, identifier ses difficultés rencontrées... Ces entretiens constituent également une aide dans l’accomplissement de ses nouvelles missions.

4.     Fixez les objectifs

Pour être structurée, une prise de fonction doit forcément être assortie d’objectifs opérationnels. Pour valider ses aptitudes à occuper pleinement son poste, Talentsoft recommande aux managers de fixer des objectifs « MALINS » : l’acronyme de « mesurables, atteignables, limités dans le temps, négociables et stimulants ». Des entretiens de suivi intermédiaires peuvent, enfin, permettre aux managers d’évaluer la progression de la jeune recrue et déterminer les axes de progrès.

5.     Inscrivez-le aux formations

N’est-ce pas trop tôt de parler de formations à une recrue découvrant à peine l’entreprise ? La réponse est non. Le professionnel RH de l’entreprise peut d’ores et déjà lui suggérer de s’inscrire à certaines formations pour l’aider à mener à bien ses nouvelles missions. Une proposition pas complètement désintéressée : en constatant que son employeur lui fait confiance, le collaborateur s’impliquera davantage, et ce dès les premiers jours de sa prise de fonction.

Transférer cet article à un ami