Total remplace une formation présentielle par un SPOC


Par Aurélie Tachot | le jeudi 05 avril 2018 | Social learning
Total remplace une formation présentielle par un SPOC

Comment former davantage de collaborateurs lorsqu’ils sont répartis aux quatre coins du monde ? Total a trouvé une réponse. Il y a quelques mois, le groupe a remplacé une formation présentielle par un SPOC. Un pari plutôt réussi au vu du taux de satisfaction des apprenants : 98 %. Reste désormais à savoir si cette formation est aussi efficace que le présentiel…

Comme de nombreux acteurs de l’industrie, Total forme ses collaborateurs sur des sujets éminemment techniques. Pour permettre à ses cadres et à ses opérationnels de monter en compétence sur les fondamentaux de la supply chain et de la logistique, le groupe pétrolier proposait, jusqu’ici, une formation présentielle de trois jours. Un format efficace mais qui avait néanmoins ses limites. ʺNotre cible d’apprenants est répartie dans 80 pays. L’un de nos enjeux était donc de réduire les coûts liés à leurs déplacements sans pour autant perdre en qualité de formationsʺ, explique Sébastien Piquet, Training Engineering Manager chez Total. Le groupe s’est alors tourné vers la plateforme Triboo de l’éditeur Learning Tribes. En s’appuyant sur cette dernière, Total a créé un parcours de formation 100 % digital de type SPOC, d’une durée de 10 heures, réparties sur 5 semaines. ʺNous avons construit l’architecture de cette formation de la même manière que lorsqu’on crée une formation présentielle. Nous avons même pu réexploiter des contenus e-learning que nous avions dans notre catalogueʺ, raconte-t-il. Le gros point fort de ce SPOC, c’est que le contenu y est non seulement nombreux mais également varié. L’accent a notamment été mis sur la production vidéo (interviews d’experts, motion design, videoscribing, reportage terrain…) ainsi que sur les activités collaboratives (sondages, nuages de mots, forums d’échanges avec des experts métiers…)

90 % de taux de complétion

Les éditeurs de logiciels de formation le répètent souvent : même s’il est très attractif, un outil seul ne suffit pas à engager les collaborateurs dans une logique d’apprentissage. Total l’a parfaitement compris. En plus de réaliser un teaser original recyclant un personnage de bande-dessinée pour éveiller la curiosité de ses apprenants, le groupe a misé sur deux volets : le community management, ʺafin de répondre à la main qui se lève sur les forums de discussion de la plateformeʺ, explique Sébastien Piquet, mais aussi la gamification, via un système de badges et d’attestations de réussite. Une recette qui, jusqu’ici, fonctionne bien. ʺNous avons déjà réalisé quatre sessions de formations, qui ont été suivies par 150 apprenants, répartis dans 30 pays. Au total, 444 badges et 73 certifications de réussite y ont été distribués et nous dénombrons 450 contributions sur les forumsʺ, résume le Training Engineering Manager. En réalisant une session pilote, le groupe a affiné quelques détails d’ergonomie, mais aussi de contenus afin de mieux coller aux besoins des apprenants. ʺNous avons collecté le feedback des utilisateurs et, par exemple, intégré davantage de fiches mémosʺ, illustre-t-il.  Le taux de satisfaction des apprenants ayant suivi le SPOC est très réjouissant : 98 %. Le taux de complétion de la formation est dans la même ligne : 90 % chez ceux ayant débuté le parcours. Un pourcentage toutefois ramené à 70 % si on prend en compte les apprenants plus réfractaires qui ne se sont pas du tout connectés à la plateforme alors qu’ils y étaient invités.

Transférer cet article à un ami