L’américain Skillsoft rachète le français Vodeclic


Par Aurélie Tachot | le vendredi 15 mai 2015 | Social learning
L’américain Skillsoft rachète le français Vodeclic

Engagé depuis plusieurs années dans une stratégie d’acquisitions, le spécialiste américain du e-learning Skillsoft vient de mettre la main sur la PME Vodeclic, qui édite une plateforme SaaS de vidéos de formations en bureautique. Une opération de consolidation qui va permettre à la société française de jouer dans la cour des grands et d’avoir un rayonnement à l’international.

Jamais les pépites françaises du e-learning n’auront été aussi courtisées outre-Atlantique que ces deux dernières années ! Un an quasiment jour pour jour après le rachat de CrossKnowledge par le groupe américain Wiley, c’est au tour de Skillsoft d’annoncer l’acquisition du spécialiste du e-learning Vodeclic. "En préparant un troisième tour de table, nous avons été approché par Skillsoft. Lorsque nous avons du choisir entre une levée de fonds en capital-risque et les certitudes qu’un groupe comme Skillsoft pouvait nous apporter, il nous a semblé qu’intégrer l’offre de Skillsoft, tout en restant une société française, nous ouvrait de plus belles perspectives de développement", explique Xavier Sillon, président de Vodeclic. Il faut dire que le spécialiste américain du e-learning, qui s’est construit au fil d’acquisitions, avait des arguments convaincants. "Skillsoft a une vision séduisante de l’avenir de Vodeclic. Grâce à cette opération, nous allons non seulement pouvoir accélérer nos investissements en R&D mais aussi doubler nos effectifs dans les 6 à 9 prochains mois", précise-t-il.

Un pari technologique pour Skillsoft

Plusieurs raisons expliquent le fait que Skillsoft jette son dévolu sur la PME Vodeclic, aujourd’hui composée de 30 collaborateurs. "Notre portefeuille d’entreprises intéresse le groupe américain, à qui nous avons piqué un certain nombre de clients. Avec ce rapprochement, il achète donc notre savoir-faire technologique, notamment notre solution multilingue qui permet aux entreprises d’augmenter les performances bureautiques de leurs salariés via des tutoriels vidéo de quelques minutes", explique Xavier Sillon, désormais Directeur général de la Business Unit Vodeclic au niveau mondial. Cette opération financière, dont le montant est resté confidentiel, permet ainsi à Skillsoft de rester dans une dynamique d’innovation. "Racheter, par le biais d’acquisitions, des briques technologiques permet au groupe de continuer à miser sur l’avenir et de mettre le pied sur différents marchés, ici la France", estime-t-il. En mettant la main sur la plateforme de formations bureautiques de Vodeclic, le groupe aux 6000 clients (dont 50 % des entreprises du Fortune 500) enrichit également sa propre librairie de contenus, jusqu’ici plutôt limitée dans ce que les Américains appellent les "digital skills".

Le savoir-faire français largement reconnu

Maintenant qu’elle est sous la coupe de Skillsoft, la société Vodeclic, qui a généré un chiffre d’affaires d’1,8 million d’euros en 2014, planche sur une nouvelle road map, qui prévoit "de nouvelles fonctionnalités produits", explique, sans en dévoiler davantage, Xavier Sillon. Quoi qu’il en soit, la plateforme de Vodeclic devrait tirer profit de l’expertise de Skillsoft en matière de création de contenus, d’évaluation et de recommandations personnalisées. Cette opération de consolidation, qui intervient quelques jours après le rachat de Lynda, l’une des stars du e-learning aux Etats-Unis, par le géant LinkedIn, démontre une fois de plus que le savoir-faire français en matière d’e-learning est particulièrement reconnu sur la scène internationale. Puisqu’ils redessinent le paysage de la formation, ces mouvements financiers mettent toutefois une pression supplémentaire sur les acteurs plus traditionnels du e-learning, notamment les organismes de formation leaders en France.

Transférer cet article à un ami