« L'objectif de CareerBuilder : devenir n°1 de l'emploi sur Internet en Europe», Guillaume Limare


Le mardi 09 mars 2010 | Site emploi généraliste
« L'objectif de CareerBuilder : devenir n°1 de l'emploi sur Internet en Europe», Guillaume Limare

Guillaume Limare a officiellement pris ses fonctions de nouveau directeur marketing de CareerBuilder France en janvier. Positionnement, ambitions et nouvelles fonctionnalités, il nous éclaire sur les objectifs du groupe pour 2010.

Quels sont les derniers faits marquants de CareerBuilder ?

En Europe, l'implantation du groupe est encore jeune. Nous nous développons néanmoins rapidement, tant en termes de nombre de pays que de croissance organique. Et même si nous avons souffert de la crise comme tous les autres sites emploi, notre partenariat avec MSN au niveau mondial nous a permis d'en limiter l'impact. Que ce soit en termes de notoriété ou de trafic généré, il nous a permis d'attirer un nombre conséquent de visiteurs et de conserver une dynamique positive. Aux Etats-Unis, CareerBuilder est toujours n°1 de l'emploi sur Internet, même s'il est probable que l'acquisition de HotJobs par Monster change quelque peu la donne.

Sur le marché français, l'intégration du groupe Les Jeudis, acquis en 2008, s'est particulièrement bien passée. Les six marques du groupe, à savoir lesjeudis.com, Ingénieur-emplois.com, Erecrut.com, Phonemploi.com, RecruLex.com et CAO-Emplois.com ont été conservées. Ces entités ont par ailleurs bénéficié des ressources marketing et technologiques de CareerBuilder et sortent donc renforcées de cette transition. Leur migration sur la plateforme américaine étant achevée, nous allons maintenant pouvoir développer et proposer de nouveaux services à nos clients.

Vous évoquiez le rachat de HotJobs par Monster, quelles observations vous inspire-t-il ?


Il est tout d'abord important de noter que cette intégration va prendre du temps. Si avec cette acquisition Monster va probablement détrôner CareerBuilder de sa position de leader outre-Atlantique, ce rachat n'aura pas vraiment d'impact en Europe, où HotJobs n'est pas présent.

Par ailleurs, si l'on regarde les données de ComScore, il s'avère qu'un certain nombre de visiteurs de Monster ont déjà l'habitude de consulter les offres d'HotJobs. Avec cette duplication de trafic, les synergies entre Monster et le site emploi de Yahoo seront certainement moins fructueuses qu'annoncées. Wall Street a d'ailleurs sanctionné cette acquisition par une baisse de plus de 10% de l'action Monster le jour de l'annonce.

Cette nouvelle synergie ne change cependant rien aux ambitions de CareerBuilder pour les années à venir. Notre objectif est de poursuivre notre développement sur le marché européen afin d'en devenir le leader d'ici trois à cinq ans.

Que pouvez-vous nous dire de l'évolution technologique des services proposés par CareerBuilder ?


Depuis quelques mois, les sites careerbuilder.fr et lesjeudis.com disposent de la « job recommandation », une technologie brevetée qui nous permet d'analyser en temps réel le comportement des internautes sur nos sites. En fonction des recherches, de la façon de naviguer de l'internaute et du CV, cet outil d'analyse comportementale permet d'affiner l'affichage des offres en fonction du profil de chaque candidat. Cette technologie nous permet aussi d'étudier les mots clés utilisés par les chercheurs d'emploi afin d'aider les entreprises à optimiser l'efficacité de leurs propositions de postes. Une technologie que certains de nos concurrents semblent nous envier : l'acquisition de Trovix par Monster pour 75 millions de dollars en 2008 tendrait en tout cas à le prouver.

Dans le courant du deuxième trimestre, nous allons également lancer sur Careerbuilder.fr notre nouveau service : « Personified ». Ce questionnaire envoyé à chaque candidat permettra aux entreprises d'obtenir un bilan complet de leur processus de recrutement et ainsi d'en tirer des suggestions d'amélioration. Cet outil d'audit sera peu à peu disponible sur l'ensemble de nos sites.

Propos recueillis par Sandrine Guinot


Transférer cet article à un ami