Sites emploi finance : les tendances 2011


Le mercredi 26 janvier 2011 | Site emploi spécialisé
Sites emploi finance : les tendances 2011

Les jobboards spécialisés dans la finance sont destinés à évoluer pour répondre au mieux aux demandes du marché. Que va apporter 2011 dans le secteur ?

« Depuis quelques années, on se rend compte qu’il y a beaucoup de demande pour des sites spécialisés, note Domenico Catalano, directeur général de LinkFinance. Sur les plateformes généralistes, les retours sont souvent moins qualifiés. » Par ailleurs, selon lui, tout ce qui concerne la communication sur la marque employeur est favorisé par l’utilisation de jobboards spécialisés dans le secteur. « Cela permet une meilleure exposition, les offres émergent plus facilement. »

Cela signifie-t-il que de nouveaux acteurs vont faire leur apparition sur le marché au cours des mois à venir, surfant sur la vague de la spécialisation ? C’est improbable, estime Domenico Catalano. « Le marché des sites emploi finance est déjà bien occupé. »

Les régions, un axe de développement

« L’une des remarques qui revient le plus souvent, c’est que les entreprises ont besoin d’une bonne couverture en région. » Pour un jobboard, il ne suffit plus en 2011 d’avoir une bonne audience sur la région parisienne : il faut aussi pouvoir attirer des candidats en PACA, en Aquitaine, ou encore dans le Centre. Pour cela, LinkFinance a trouvé une solution : « notre partenariat avec LesEchos.fr, qui a une très bonne visibilité sur la France entière. » Mais il existe d’autres techniques, à commencer par un bon référencement, qui permet de paraître parmi les premiers résultats quand un candidat effectue une recherche sur Google. Enfin, « les partenariats avec les écoles au niveau local fonctionnent aussi très bien pour attirer de bons profils, et donc pour satisfaire les recruteurs. »

Le marché se débloque

Côté emploi, les choses devraient aussi bouger en 2011. Tout d’abord, le marché se porte mieux. « C’est une tendance qui se renforce. On voit plus d’offres en comptabilité/gestion, en audit, en banque/assurance… »

Et les candidats en sont conscients : « ils commencent à revenir, ils sont de plus en plus en recherche active. » Une évolution que Domenico Catalano attribue notamment à la sortie de crise : les professionnels en poste, frileux au cours des deux ou trois dernières années, reprennent confiance et se remettent à l’affût des opportunités. Une bonne nouvelle en particulier pour les entreprises à la recherche de profils rares.

De plus, les jeunes diplômés, jusque là boudés par les entreprises, retrouvent peu à peu leurs chances. « Nous allons même ajouter une section qui leur sera dédiée sur le site, appuie le directeur général de LinkFinace. Car c’est une demande à laquelle nous avons affaire depuis quelques temps, à la fois de la part des candidats et des recruteurs. »

Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami