Réinventer le recrutement pour répondre aux défis de l’emploi des personnes handicapées


Le mercredi 26 février 2020 | Contenu sponsorisé - Site emploi spécialisé
Réinventer le recrutement pour répondre aux défis de l’emploi des personnes handicapées - D.R.
Une tribune signée Agefiph/CleverConnect sur la manière de faciliter l’intégration professionnelle des personnes handicapées. Alors que la France traverse une période charnière, il est essentiel de repenser en profondeur les processus de recrutement.

A l’occasion de la 23ème édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, un événement qui, pendant une semaine (du 18 au 24 novembre 2019), s’est de nouveau posé avec force une question fondamentale pour notre société et notre économie : comment faciliter l’intégration professionnelle des personnes handicapées ? Cette question mérite plus que jamais toute notre attention et notre mobilisation à chaque instant car nous vivons actuellement en France un moment charnière.

Depuis quelques années, les mentalités évoluent. L’idée qu’il est nécessaire de lutter contre les discriminations fait désormais à peu près consensus. La notion d’organisation « inclusive » a fait son chemin et s’impose peu à peu à l’agenda des entreprises. La différence, quelle qu’en soit la forme, est mieux acceptée et comprise. Sous l’influence des nouvelles générations, qui attendent des entreprises qu’elles prennent leurs responsabilités, et de l’usage croissant des réseaux sociaux, qui accentuent l’exposition médiatique et accélèrent la circulation des informations, les discours s’infléchissent progressivement : il est aujourd’hui moins question de faire du profit que de contribuer à rendre le monde meilleur.

Mais qu’en est-il dans les faits ? Si les discours et les mentalités tendent à évoluer, la situation réelle n’est pas encore satisfaisante : en 2018, le taux de chômage des personnes en situation de handicap est de 18 %, contre 8 % pour le total de la population active. Le nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap s’élève aujourd’hui à plus de 500 000. Nous sommes donc à la croisée des chemins : des progrès ont été réalisés, mais la route à parcourir est encore longue. Pour franchir un nouveau cap, nous devons collectivement amplifier nos actions. Les mentalités sont prêtes : il est maintenant temps d’agir pour que ces changements impactent le réel.

A l’Agefiph et chez CleverConnect, nous partageons une conviction forte : pour que l’emploi des personnes en situation de handicap se développe et change d’échelle, il est essentiel de repenser en profondeur les processus de recrutement. Car si le recrutement n’est bien sûr pas le seul levier à actionner, une politique handicap se construit à tous les niveaux, son impact est particulièrement déterminant.

Que constatons-nous aujourd’hui ? Les processus de recrutement actuels reproduisent très souvent les mêmes modèles et favorisent les mêmes profils. La plupart des recruteurs font des choix uniquement fondés sur des « hard skills » et non sur la motivation, la personnalité ou la capacité d’apprentissage des candidats. Les critères de recherche de candidats sont généralement trop fermés, définis en fonction de normes pré-établies et peu remises en question. Le CV est encore trop souvent considéré comme l’alpha et l’oméga d’une candidature et c’est sur cette base uniquement qu’un profil est examiné. Dans ces conditions, quelle place peut être accordée à la différence ? Quelle chance a un profil « atypique », a fortiori à une personne en situation de handicap, d’être retenu ?

Tout cela doit évoluer. Les critères de recrutement doivent s’ouvrir pour intégrer davantage les soft skills , la motivation des candidats ainsi que leur capacité d’adaptation. Mais aussi pour se libérer des automatismes et des associations d’idées qui conduisent à une reproduction des mêmes profils. La technologie est un bon moyen de s’affranchir des biais cognitifs et de guider les recruteurs vers des candidats auxquels ils n’auraient, spontanément, peut-être jamais pensé.

Les algorithmes de matching/rapprochement comme ceux utilisés par le nouveau site emploi de l’Agefiph développé par CleverConnect, permettent de rationaliser la démarche et d’établir des correspondances inédites entre les compétences recherchées et proposées. La vidéo est un autre outil intéressant, puisqu’elle donne la possibilité aux candidats de s’exprimer davantage que sur un CV traditionnel et de valoriser leur personnalité. Les recruteurs peuvent ainsi appréhender le handicap sous le prisme du réel et non du fantasme et des préjugés.

Réinventer la mise en relation entre recruteurs et travailleurs handicapés est une nécessité, à la fois pour les personnes en situation de handicap et pour les entreprises. Dans un monde où la durée de vie des compétences professionnelles se raccourcit de plus en plus et où la pénurie de main d’œuvre s’accentue, les recruteurs n’auront bientôt plus le choix : la définition du « bon » candidat va être amenée à évoluer, à s’assouplir et s’ouvrir à de nouveaux profils. C’est donc dès maintenant que les entreprises doivent entamer leurs chantiers de transformation, pour mieux intégrer la question du handicap… et assurer leur propre performance !

Marko Vujasinovic (CleverConnect) et Didier Eyssartier (Agefiph)

 

Transférer cet article à un ami