« Notre stratégie commerciale repose sur l’accompagnement des start-up dans leur recrutement », Jérémy Marc, RemixJobs


Le vendredi 18 juillet 2014 | Site emploi spécialisé
"Notre stratégie commerciale repose sur l'accompagnement des start-up dans leur recrutement", Jérémy - D.R.
Grâce à un design épuré et une politique des prix agressive, RemixJobs s’est frayé un chemin dans le paysage concurrentiel des jobboards. Lancé en 2010, le site spécialisé dans les métiers du web enregistre 3000 nouveaux inscrits chaque mois. Julien Renvoyé, l’un des co-fondateurs, nous dévoile la stratégie de la start-up

Dans quel contexte avez-vous créé RemixJobs ?

En 2010, lorsque nous avons terminé nos études avec les autres fondateurs, nous nous sommes aperçus que la plupart des jobboards du marché proposait une expérience utilisateur décevante. La recherche d’emploi est une tâche rebutante et nous avons voulu apporter une touche plus « fun ». Nous avons donc lancé un site spécialisé dans les métiers du web joli et fonctionnel et dans lequel les start-up trouveraient leur place. Chaque mois depuis maintenant deux ans, environ 3000 nouveaux CV sont créés et 8000 candidatures sont générées.

Comment RemixJobs se différencie-t-il des jobboards concurrents ?

Ce qui caractérise RemixJobs est la qualité de ses candidats. C’est en partie grâce au fait que nous soyons proches d’eux via des événements comme le Remixjobs Day. En moyenne, les recruteurs reçoivent environ 15 candidatures par offre d’emploi. C’est, certes, moins que sur Monster mais ces derniers apprécient la qualité des profils qui les contactent. Une trentaine d’annonces sont postées tous les jours : elles proposent des opportunités intéressantes à saisir dans des start-up ou dans des grands noms du web tels que Google, Yahoo, Dailymotion…

Au départ, votre site était entièrement gratuit. Quel est votre business model aujourd’hui ?

Nos distinguons désormais deux types de clients : les start-up, c’est-à-dire les entreprises de moins de trois ans d’existence et les sociétés de plus de trois ans. Les start-up payent 30 euros à chaque annonce publiée tandis que les sociétés plus grandes s’acquittent de 99 euros. Notre stratégie commerciale repose sur l’accompagnement des start-up dans leur recrutement. Ces sociétés n’ont généralement pas beaucoup de ressources dédiées à la diffusion d’offres d’emploi, d’où notre volonté de leur proposer un prix abordable.

Vous avez organisé la 4e édition du Remix Jobs Day le 19 juin dernier à l’école 42. Quel était le principe de cet évènement ?

Le RemixJobs Day est une soirée de recrutement durant laquelle nous rapprochons des sociétés qui recrutent en France et à l’étranger avec des candidats en veille dans le milieu du web et des nouvelles technologies. Nous avions à cœur d’apporter une touche américaine à l’évènement : l’ambiance y est donc conviviale. À l’occasion d’un cocktail, les entreprises présentent leurs projets et leurs équipes et les candidats tentent de se vendre et de décrocher le job de leurs rêves. Pour cette dernière édition, nous avons rassemblé 600 candidats et une quarantaine d’entreprises.

Quels sont vos autres projets pour 2014 ?

Nous travaillons sur une nouvelle version de notre site. Elle devrait permettre aux candidats de bénéficier de fonctionnalités adaptées à leur profil, de rechercher les opportunités d’emploi présentes autour de chez eux… Nous allons également lancer de nouvelles pages sociétés. En plus d’être visuellement attrayantes, elles permettront aux recruteurs de partager des informations sur la culture de leur entreprise, des photos de leurs locaux, de leurs équipes, les parcours des fondateurs. Une Cvthèque devrait enfin sortir d’ici quelques semaines !

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami