Les profils IT se dévoilent sur Hidden.market


Par Aurélie Tachot | le lundi 06 mai 2019 | Site emploi spécialisé
Les profils IT se dévoilent sur Hidden.market

Recruter un profil IT s’apparente aujourd’hui à un tour de force. Pour aider les recruteurs à dénicher ces profils très convoités, Térence Bucher a lancé, en septembre 2017, Hidden.market. La plateforme de recrutement permet aux entreprises d’accéder à des profils non présents sur les réseaux sociaux classiques. Un « marché caché » qui représenterait 82 % des professionnels de l’IT, selon le CEO.

Comment Hidden.market permet-il d’accéder au « marché caché » de l’emploi ?

Hidden.market permet aux professionnels de l’IT de recevoir des propositions de salaire, réalisée à partir de leur CV, donc de mesurer leur attractivité sur le marché. Via ces « cotations de salaire », nous attirons des profils qui sont en recherche active de poste, mais aussi ceux qui ne le sont pas. D’ailleurs, la moitié des recrutements que nous avons déjà réalisés ont été avec des profils qui se sont présentés comme « passifs » lors de leur inscription. Notre objectif est de donner, à ces profils, tous les éléments nécessaires pour s’engager dans un processus de recrutement : éléments de rémunération, type de mission proposée… Pour éviter qu’ils soient sur-sollicités par les entreprises, nous leur promettons de rester anonymes. Grâce à cet anonymat, levé lorsqu’ils acceptent d’être mis en relation avec une entreprise, ils sont recrutés sur leur valeur intrinsèque, non sur des critères discriminatoires. Cette approche nous permet d’augmenter de 30 % le taux de recrutements par entretien d’embauche. 

Comment ces candidats sont-ils qualifiés ? 

Nous ne validons que 55 % des demandes d’inscription des candidats. Pour les sélectionner, nous avons développé un algorithme de scoring, qui prend en compte 12 critères dont le type de formation suivie, la modernité des langages de programmation maîtrisés, le temps passé au sein de la même entreprise… Nous opérons la même sélection avec les entreprises : nous étudions leur maturité technologique, leur turnover, leur politique formation… Notre objectif est d’avoir, au sein de notre place de marché, une proportion cohérente de candidats et d’employeurs.  Par ailleurs, nous facilitons la vie des recruteurs en nous chargeant de réaliser l’étape fastidieuse du sourcing. Concrètement, notre algorithme de matching leur permet de recevoir instantanément une liste de candidats répondant à leurs attentes. Ce matching est bilatéral : il scanne à la fois les attentes des recruteurs et des candidats. 

Quel est votre modèle économique ? 

Nous ne souhaitions pas, comme certains jobboards, baser notre modèle économique sur un pourcentage de rémunération d’un candidat recruté. Nous commercialisons plutôt des packs de mise en relation. Une mise en relation, c’est lorsque l’anonymat du candidat est levé et qu’elle débouche sur un entretien. Ce modèle a déjà convaincu une centaine d’entreprises : ESN, éditeurs de logiciels, agences web, PME, start-up… Grâce à notre approche, nous attirons entre 350 et 500 nouveaux profils par mois – développeurs, data scientists… – ce qui nous permet d’avoir un fonds de roulement continu de professionnels. Aujourd’hui, nous nous adressons uniquement au marché d’Ile-de-France. Lorsque nous aurons bouclé une première levée de fonds, certainement en septembre, nous nous déploierons en province. Puis, nous déclinerons notre modèle à d’autres verticales métiers : les comptables, les RH…

Transférer cet article à un ami