Les conseillers AdequaJob : un réseau de vendeurs en entreprises


Le mercredi 22 décembre 2010 | Site emploi spécialisé
Les conseillers AdequaJob : un réseau de vendeurs en entreprises

AdequaJob a vu le jour en septembre dernier*. Toujours à la recherche d’un modèle économique original, le jobboard a lancé fin novembre un nouveau concept de commercialisation : le recours aux "conseillers AdequaJob".

Co-fondateur d’AdequaJob, Franck Azoulay rappelle que « quand le site a été lancé il y a quelques mois, il est arrivé sur un marché déjà mature, au milieu d’autres offres importantes. Il était nécessaire de faire quelque chose d’innovant, voire de surprenant. » Après les primes aux candidats recrutés et le paiement au résultat pour les entreprises, le principe des conseillers AdequaJob s’inscrit donc dans la continuité.

Il s’agit en fait d’une force de vente externalisée : les salariés d’entreprise intéressés sont sélectionnés par Adequajob pour promouvoir le site emploi auprès de leur organisation. Ces vendeurs sont rémunérés à hauteur de 20 % des honoraires perçus par le jobboard pour les recrutements qui ont effectivement lieu suite à leur intervention. « Ce n’est pas un emploi à plein temps, et les conseillers qui ont commencé jusque là sont emballés, car on ne change pas leur métier. On reste dans leur expertise, et on entre à l’endroit où ils ont des contacts. »

L’avantage pour les conseillers est donc évident. Quant à l’avantage pour AdequaJob… « C’est pour nous un moyen économique de rester au plus près des entreprises, note Franck Azoulay. Cela nous permet d’entendre leurs besoins et d’y répondre. » Par ailleurs, ce réseau de conseillers devrait permettre d’accroître la visibilité du site auprès des entreprises et de promouvoir son modèle de paiement au résultat.

Pour le moment, une vingtaine de conseillers sont en activité. Ce sont principalement des professionnels qui ont une expertise dans les ressources humaines et sont capables de parler à des pairs. Traditionnellement, les sites emploi fonctionnent avec un service qui emploie des commerciaux sédentaires chargés de démarcher les entreprises par téléphone. Le modèle est ici très différent, comme le remarque Franck Azoulay : « puisqu’il s’agit d’une activité annexe à leur emploi, ils n’ont techniquement rien à vendre. Ce ne sont pas des commerciaux professionnels. Leur rôle est simplement de partager un bon tuyau avec ceux qui veulent en profiter. »

Séverine Dégallaix

* Voir notre article du 3 septembre (http://exclusiverh.com/site-emploi/un-modele-economique-inedit-sur-le-marche-anne-uguen-presidente-d-ici-job.htm)

Transférer cet article à un ami