« Les annonces gratuites représentent 5 % des offres publiées sur Randstad.fr », Christophe Bougeard


Le jeudi 18 mars 2010 | Cabinet de recrutement / intérim
« Les annonces gratuites représentent 5 % des offres publiées sur Randstad.fr », Christophe Bougeard

Fin 2009, Randstad, a lancé via son site internet un nouveau service gratuit de publication d’offres d’emploi. Une plateforme qui permet aux entreprises de gérer et de diffuser en toute autonomie leurs annonces d’emploi en CDD et CDI auprès des 900 000 visiteurs mensuels de randstad.fr, comme nous l’apprend Christophe Bougeard, directeur marketing du groupe.

Cette nouvelle offre ne fait-elle pas concurrence aux prestations traditionnelles de Randstad ?

La question est légitime. Mais avec ce service notre objectif est avant tout d’aller jusqu’au bout de notre rôle social en fluidifiant le marché de l’emploi et en facilitant la mise en relation des candidats et des employeurs. Par ce biais, nous cherchons aussi à développer notre image de marque en nous inscrivant comme un acteur majeur du secteur du e-recrutement.

D’autre part, cet outil nous permettra de mieux connaître les besoins du marché et de mieux satisfaire les attentes de nos clients. Même si nous n’intervenons pas dans la diffusion et la gestion des annonces, nous pourrons accompagner les entreprises dans leurs démarches. Imaginons une annonce face à laquelle les candidats restent de marbre, nous pourrons alors prendre contact avec le recruteur afin de voir si nous pouvons l’aider. D’autre part, ce service nous aidera également à améliorer et enrichir notre sourcing de candidats.

Ce service gratuit a été mis en ligne en novembre 2009, quels sont les premiers retours ?

En fait, ce service a été lancé en Allemagne il y a un an. La France est le deuxième pays où Randstad le met en œuvre. Les premiers retours sont très encourageants. Plus de la moitié des utilisateurs sont des PME du secteur tertiaire. Les annonces publiées par ce biais représentent 5 % des 3 000 offres mises en ligne sur Randstad.fr et ont généré plus de 6 000 candidatures. Ce pourcentage est égal à celui enregistré en Allemagne après une année d’exploitation. Cela prouve que ce service suscite un réel intérêt sur le marché français, tant du côté des candidats que des annonceurs. D’ici un an ou deux, je pense que ces annonces gratuites représenteront environ 20 % de l’ensemble de nos offres.

Autres observations encourageantes : nous avons remarqué qu’un certain nombre de recruteurs reviennent après leur première utilisation alors que le nombre moyen de candidatures reçues pour chaque annonce est de 17 CV. Un bon score ! Ces annonces relayant uniquement des propositions de postes en CDD et en CDI sont par nature plus attrayantes pour les candidats.

Avez-vous mis en place d’autres services à destination des recruteurs ?

Depuis janvier nous proposons également aux entreprises qui visitent notre site d’avoir accès à notre base de données candidats. Cette base n’est pas exhaustive. Accessible gratuitement via un moteur de recherche par qualifications, région ou métier, elle se compose d’une sélection de nos intérimaires fidèles et de nos meilleurs candidats. Pour les 45 000 profils de cette base de données, figure l’agence à laquelle s’adresser pour obtenir les coordonnées du candidat.

L’an passé, nous avons également mis en œuvre un outil de dématérialisation de relevés d’heures. 20 % de nos clients en sont maintenant équipés. Dans cette lignée, nous travaillons au développement d’un outil de dématérialisation des factures. Nous avons également le projet de lancer un portail de services clients où ces fonctionnalités seront regroupées. Il devrait voir le jour dans le courant du deuxième trimestre 2010.

Propos recueillis par Sandrine Guinot

Transférer cet article à un ami