Lafarge.com : un site entièrement accessible aux travailleurs handicapés


Le vendredi 29 octobre 2010 | Site emploi spécialisé
Lafarge.com : un site entièrement accessible aux travailleurs handicapés

Peu à peu, les sites carrières des entreprises changent de visage pour devenir « handi-accessibles ». À l’image de celui du groupe Lafarge, qui a intégré, en mai dernier, de nouvelles contraintes d’accessibilité.

Après avoir concentré ses efforts sur le maintien dans l’emploi et le recrutement de personnes
handicapées, le groupe Lafarge s’est mobilisé pour rendre son site web accessible à tous, en particulier aux personnes atteintes de surdité et de cécité. Sa rubrique « Candidats », entièrement dédiée au recrutement, n’a pas fait exception. En mai dernier, la démarche a été récompensée. Pour la seconde fois, le leader mondial des matériaux de construction a reçu le Label français de qualité « AccessiWeb », niveau argent.

Un label soumis à des critères draconiens

Délivrée par l’association BrailleNet, cette distinction, valable deux ans, certifie l’accessibilité des sites Internet en s’appuyant sur des critères précis élaborés par le Web Accessibility Initiative (W.A.I.) tels que la navigation avec la touche tabulation, le sous-titrage de vidéos, la synthèse vocale des images légendées… « Depuis juillet 2008, date à laquelle nous avons reçu notre premier Label, les internautes en situation de handicap ont accès aux contenus de l’intégralité de notre site institutionnel », se réjouit Elise Ginioux, manager du site lafarge.com et du portail Intranet du groupe.

Les personnes malvoyantes, par exemple, peuvent grossir à leur guise les textes du site, notamment les offres d’emploi et les descriptifs de postes, « sans que l’ergonomie de la page ne soit altérée », précise -t-elle. Elles peuvent également prendre connaissance des vidéos présentant les valeurs du groupe dans la mesure où elles sont associées à une audio-description. Les personnes malentendantes, quant à elles, peuvent les visionner « tout en profitant des sous-titres ».

Un travail de longue haleine

Cinq mois de travail auront été nécessaires pour décrocher ce deuxième label. Même si la plus grosse part du travail avait été réalisée lors du lancement du site, en janvier 2008, l’équipe de webmasters a dû intégrer, en janvier dernier, les nouvelles exigences d’accessibilité imposées par le Label Accesiweb. « Pour chaque animation flash du site, le Label exige que nous soumettions une alternative textuelle. Nous devons donc proposer un lien pour télécharger le transcript de la vidéo. La nouveauté, c’est que celui-ci doit être sous la forme d’un document HTML, et non RTF comme auparavant… », explique Elise Ginioux.

Autre nouveauté : pour chaque fichier en téléchargement, le poids et le format du document sont désormais indiqués. L’avantage, c’est que l’internaute peut estimer à l’avance le temps de téléchargement nécessaire. Cette manipulation, qui paraît anodine, a  valu plusieurs heures de travail à l’équipe d’Elise Ginioux. « Auparavant, ces indications figuraient à côté du fichier à télécharger. Désormais, elles sont directement dans le lien, ce qui a exigé de lourdes modifications… »

Enfin, le site du groupe Lafarge a intégré les contenus le concernant issus des médias sociaux (Twitter, Facebook, DailyMotion et YouTube) tout en veillant à leur accessibilité. « C’était très difficile puisque nous avons difficilement la main sur ces flux d’informations. »

Un budget de 40 000 euros


En interne, trois salariés ont été affectés à ce projet, dont deux webmasters. « Ensemble, nous avons débuté une longue démarche d'investigation et de recherche. Nous avons même dû dépasser notre cadre de travail habituel en réfléchissant comment développer certaines solutions », raconte le manager. Pour relever les défis les plus techniques, l’équipe de Lafarge a été épaulée par un développeur de l’agence web Edifixio ainsi qu’un consultant en accessibilité numérique de la société Atalan. Près de 40 000 euros ont été consacrés au projet. « C’est un budget important pour Lafarge mais qui fait sens dans la mesure où ce Label reflète les valeurs de responsabilité sociale et d’innovation que souhaite véhiculer l’entreprise », explique-t-elle.

Le pari semble avoir été gagné. Si la société ignore le nombre de personnes handicapées recrutées via le nouveau site depuis l’intégration des dernières contraintes d’accessibilité, elle précise toutefois que le trafic a nettement augmenté. « Nous sommes passés de 1,6 millions de visiteurs, en 2004, à 2 millions actuellement », conclut Elise Ginioux.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami