CareerBuilder, plus qu’un simple jobboard


Le mercredi 26 mai 2010 | Site emploi spécialisé
CareerBuilder, plus qu’un simple jobboard

Marché de l’emploi en Europe et aux Etats-Unis, avenir des jobboards traditionnels, passage au Web 2.0… A l’occasion de la présentation des résultats de l’étude de CareerBuilder sur le recrutement en 2010, Exclusive RH a fait le point sur ces questions avec Farhan Yasin, président Europe et Moyen-Orient et Frédéric Woldanski, directeur France du site emploi qui se définit maintenant comme un acteur de la gestion du capital humain.

Elle se cache derrière beaucoup de prudence mais la reprise pointe bel et bien le bout de son nez. « En France, les annonces diffusées sur CareerBuilder connaissent une augmentation moyenne de 10 à 20 % depuis le premier trimestre 2010, observe Frédéric Woldanski, le directeur France du portail. Mais c’est essentiellement la recherche de cadres dans le domaine informatique qui tire le marché vers le haut avec une hausse de 30 % des offres d’emploi. » Même scénario outre-Atlantique avec toutefois quelques nuances : « Aux Etats-Unis, la reprise est déjà effective comme nous l’indique les 250 000 créations d’emploi réalisées au mois d’avril alors qu’en Europe la prudence est encore de mise », constate le président Europe et Moyen-Orient du site, Fahran Yasin.

Un marché sur lequel CareerBuilder compte désormais se positionner comme un acteur majeur de la gestion du capital humain : « CareerBuilder ce n’est plus seulement un site emploi. Notre offre est fondée sur l’innovation et la technologie, explique Frédéric Woldanski. Nous avons ainsi lancé « Personified », un nouveau service qui permet aux entreprises d’obtenir un bilan complet de leur processus de recrutement. Nos clients peuvent enfin savoir ce que les candidats pensent de leur entreprise ! »

CareerBuilder accompagne également ses clients dans la gestion de leur marque employeur, notamment sur Facebook. Ainsi, de nombreuses entreprises ont pu bénéficier d’un accès privilégié aux emplacements premium du réseau social et d’une expertise dans la création, la gestion et l’animation de leur communauté.

Finie donc la simple combinaison diffusion d’annonces + CVthèque ? Le modèle des jobboards traditionnels semble en tous cas s’épuiser. CareerBuilder n’est effectivement pas le seul site emploi à avoir élargi son champ d’action. Monster a récemment initié son blogue pour l’emploi, sa page Facebook et des comptes Twitter. Regionsjob a également pris ce virage en créant notamment un portail formation à destination des candidats. Aux Etats-Unis, Workopolis vient lui aussi de franchir ce pas en offrant aux recruteurs la possibilité de créer leur page employeur et d’entrer en contact avec les candidats via les réseaux sociaux. Des acteurs qui semblent tous chercher à dépasser leur étiquette de jobboard pour se présenter comme des partenaires globaux de la gestion du capital humain.

Transférer cet article à un ami