RegionsJob se démarque avec une campagne TV décalée


Le mardi 26 avril 2011 | Site emploi régionaux
RegionsJob se démarque avec une campagne TV décalée

Fraîcheur et ambiance cours de récréation pour les publicités de RégionsJob.com.

Retour vers le futur
« C’est quoi ton métier de grand ? … Moi plus tard je serai … Tu veux voir mon CV ?...»
Quelques phrases prononcées par des enfants, qui nous rappellent combien il était facile de s’imaginer un futur professionnel lorsque l’on fréquentait encore les bancs de l’école primaire…  Pour sa campagne publicitaire, lancée à la rentrée 2009 et qui continue d’occuper télévision, radio, web et presse, RégionsJob.com a joué la carte de la candeur et délaissé la noirceur d’un climat de sortie de crise au profit d’un message résolument optimiste.
A l’origine des spots, l’agence Studio T, qui aura su répondre avec originalité au constat simple dressé par le site. « Il est certain qu’aujourd’hui on ne fait plus qu’un seul métier, on ne reste plus sa vie professionnelle durant le salarié d’une même et unique entreprise. Une carrière ne se construit plus de manière linéaire : il nous semblait donc crucial de signifier que le virage est possible », explique Gwenaëlle Hervé, directrice de la communication. Un discours transmis avec justesse par la spontanéité enfantine qui, tout en s’accordant avec le parti-pris de proximité et de réalisme du site, rappelle que reconversion ou évolution restent toujours des possibles quand il est question d’emploi.

Retombées positives
Pour un budget de plusieurs millions d’euros annuels, la campagne a été pensée comme un savant mélange, conjuguant tous les supports pour attirer tous les profils et inviter au clic. Une stratégie payante, qui déjà se traduit lors des périodes de diffusion par une augmentation de 20% du trafic et de 30% de requête de notoriété sur les moteurs de recherche. Et là ne sont pas les seuls résultats positifs qu’enregistre le site : « outre ces chiffres, qui prouvent l’impact de la campagne, le plus important reste à nos yeux le retour d’image en sympathie, évidemment impossible à comptabiliser, mais qui est le signe indéniable que le propos a atteint ses destinataires, et ses objectifs », ajoute Gwenaëlle Hervé.
Ne dit-on pas que la vérité sort toujours de la bouche des enfants ?



Amandine Chauve

 

 

Transférer cet article à un ami