Jobintree innove avec le paiement à la performance


Le mardi 26 juillet 2011 | Site emploi non cadres
Jobintree innove avec le paiement à la performance

 

Le site d’emploi généraliste poursuit sur sa lancée avec une nouvelle innovation : le paiement à la performance. Adapté aux TPE, il permet de ne payer que les candidatures retenues.

Jobintree n’en finit plus de développer son offre de services. En lançant le paiement à la performance au mois de juillet, le site d’emploi s’intéresse aujourd’hui aux TPE. Une offre adaptée à ces petites structures portées sur le recrutement ponctuel. «Traditionnellement, on fait payer les annonces à l’abonnement. Mais, cela convient aux entreprises avec des besoins récurrents comme les grands noms de la grande distribution, EDF, le Crédit Agricole ou la Société générale. La deuxième typologie de clientèle passe par un paiement à l’annonce pour un coup revenant entre 400 et 600€», signale Carlos Goncalves, cofondateur de Jobintree. Un investissement important pour de petites entreprises aux budgets restreints. D’où leur frilosité à l’idée de publier une annonce sans garantie de résultat.

Jusqu’à cinq annonces 

«Le paiement à la performance permet aux TPE de bénéficier de la publication de l’annonce gratuitement et de ne payer que les candidatures qui leur semblent pertinentes», précise le cofondateur. Jobintree offre la possibilité de mettre en ligne, sans frais et durant un mois, jusqu’à cinq annonces d’emploi. Une fois les candidatures reçues, le recruteur ne retient que les propositions qui l’intéressent, pour un coût de 50€ chacune. De son côté, le site d’emploi se charge de répondre aux personnes non-retenues. «C’est une facilité et une fluidité offerte aux TPE. Pour l’instant, nous sommes le seul site d’emploi en ligne à le proposer», complète Carlos Goncalves. 

Réalité économique

Par cette nouvelle offre, Jobintree mise sur un retour au recrutement du côté des petites entreprises. «Aujourd’hui, 95% de nos annonces concernent de grands comptes. Ce pourcentage est le reflet d’une réalité économique que nous espérons voir changer», décrit le cofondateur. C’est peut-être cette anticipation sur l’avenir et le recours à l’innovation qui expliquent la bonne santé du site. En mars 2011, Jobintree enregistrait 1,4 million de visiteurs, disposait de 1300 clients recruteurs et proposaient 35 000 annonces classées. Une belle progression pour un jobboard lancé il n’y a que trois ans. 

Aurélie Le Caignec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Transférer cet article à un ami