Opensourcing fait peau neuve


Le mardi 28 juin 2011 | Site emploi généraliste
Opensourcing fait peau neuve

Nouvelle identité visuelle, meilleure ergonomie, fonctionnalités supplémentaires… Pour la quatrième fois en quatre ans d'existence, Opensourcing s'est offert une nouvelle vitrine.

« Après presque un an, l'ancienne version du site était vieillissante et pas assez connectée, estime Sébastien Canard, cofondateur d'Opensourcing. Par rapport à ce qui se fait aujourd'hui, aux possibilités qui existent, il y avait des progrès à faire. » Et parmi les progrès accomplis pour les candidats se trouvent la possibilité de déposer son CV directement via LinkedIn, et celle de partager du contenu sur Facebook, Viadeo ou Twitter. Utiliser davantage le potentiel des réseaux sociaux est en effet l'une des raisons d'être de cette quatrième version du site. Il est par ailleurs plus facile d'accéder aux différentes informations disponibles, et notamment au blog contenant des articles sur le recrutement.

 

Plus de visibilité pour les recruteurs

Côté recruteurs, un nouvel équilibre a été trouvé. C'est ce que remarque Dan Guez, cofondateur d’Opensourcing : « la dernière version était trop orientée candidats et pas assez BtoB. Aujourd'hui, les clients potentiels qui ne nous connaissent pas peuvent se faire une meilleure idée de notre activité et accéder plus facilement à la partie qui leur est consacrée. » La technique semble efficace puisque depuis la mise en ligne de cette nouvelle version, le nombre d'appels de recruteurs intéressés par les services proposés a augmenté.

 

Coller aux attentes du marché

Enfin, certaines nouveautés concernent tous les utilisateurs du site : une ergonomie retravaillée, un meilleur référencement naturel, et une mise en avant de la nouvelle page Facebook d’Opensourcing. Selon Dan Guez, « le but est de créer une véritable communauté Opensourcing sur Facebook en permettant notamment aux internautes de liker notre page. »

 

Il aura fallu six mois à Opensourcing et à l'agence Addonline (www.addonline.fr), à qui le projet a été confié, pour en déterminer à la fois le contenu et la maquette. « Nous voulions faire quelque chose de très professionnel qui corresponde mieux aux attentes du marché d'aujourd'hui, explique Sébastien Canard. C'est notre rôle : il a toujours été très important pour nous de suivre la tendance puisque ces technologies sont le cœur de notre activité. »

 

Séverine Dégallaix


 

Transférer cet article à un ami