« Nous nous intéressons de plus en plus à l’analyse de données », Simon Bouchez, Multiposting


Le vendredi 26 septembre 2014 | Site emploi généraliste
"Nous nous intéressons de plus en plus à l’analyse de données", Simon Bouchez, Multiposting - D.R.
Lauréate du Concours mondial de l’innovation, la société Multiposting dispose d’un point de vue unique du marché de l’emploi grâce à sa base de données de 20 millions d’annonces. C’est donc tout naturellement qu’elle commence à s’intéresser au Big Data, comme l’explique Simon Bouchez, le nouveau directeur général

Vous venez de succéder à Gautier Machelon au poste de CEO. Ce changement a-t-il inquiété les actionnaires de Multiposting ?

Après avoir été en charge du développement business, j’ai été nommé, en janvier dernier, au poste de directeur général. Gautier Machelon, qui a co-fondé Multiposting, a décidé de prendre du recul sur l’opérationnel. Toutefois, il est toujours le président de la société. Nos actionnaires ne sont donc pas inquiets, d’autant que nos résultats sont particulièrement bons. Cette année, nous devrions connaître une croissance de 50 % et atteindre un chiffre d’affaire de 12 millions d’euros. Nous enregistrons plus de 50 nouveaux clients par mois, ce qui porte à 1000 le nombre d’entreprises qui nous font confiance, dont 32 du CAC 40.

Figaro Classifieds et RegionsJob viennent de racheter un acteur important de la multidiffusion. Quel regard portez-vous sur l’arrivée des jobboards sur ce marché ?

Il existait déjà des concurrents lorsque nous sommes arrivés sur le marché ! Même si ces deux acteurs occupent une place majeure dans le paysage des jobboards, leur arrivée ne nous effraie pas, d’autant que nous détenons déjà une part de marché importante, que la multidiffusion n’est pas leur cœur de métier et que nous entretenons des relations de partenariat avec eux. Nous voyons plutôt, dans ce rachat, le signe que la technologie de multidiffusion est aujourd’hui considérée comme incontournable par les opérateurs et les recruteurs. A nos yeux, il n’y a pas, pour le moment, de conflit d’intérêt entre les métiers de jobboard et de multidiffuseur.

En mars dernier, vous avez présenté votre outil Smartsearch au gouvernement, lors du Concours mondial de l’innovation. En quoi consiste cette nouvelle application ?

Nous nous intéressons de plus en plus à l’analyse de données afin de faire des recommandations opérationnelles aux recruteurs. Dans ce cadre, nous avons initié un programme de R&D en partenariat avec plusieurs labos, donc celui du CNRS. Smartsearch s’inscrit dans ce cadre : c’est un moteur de recherche innovant dédié aux problématiques de l’emploi. Il sera alimenté par les données publiques liées à l’emploi (Insee, Etalab, etc.) ainsi que par celles récoltées par Multiposting. Grâce à cette application, que nous lancerons début 2015, les entreprises pourront identifier les bassins d’emploi en tension, les métiers en situation de pénurie, et ainsi adapter leur stratégie de sourcing.

Sur quels autres projets travaillez-vous actuellement ?

Nous venons de finaliser le lancement d’un module Openweb dans notre solution Multisearch. La technologie sur laquelle ce module repose est vraiment innovante : elle permet de scanner l’ensemble du web et de construire des profils à partir des informations issues de sources hétérogènes. Ces prochains mois, nous devrions également poursuivre notre développement à l’international. Après nous être implanté en Pologne fin 2012 et au Benelux début 2013, nous avons posé nos valises en Allemagne, il y a deux mois, où nous devrions effectuer quelques recrutements.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami