Monster dévoile sa nouvelle stratégie pour les Etats-Unis


Le mercredi 10 septembre 2014 | Site emploi généraliste
Monster dévoile sa nouvelle stratégie pour les Etats-Unis - D.R.
Après LinkedIn, CareerBuilder et Indeed, c’est au tour de Monster de révéler sa nouvelle stratégie. Parmi les annonces récemment réalisées par le jobboard, deux éléments essentiels sont à retenir : aux Etats-Unis, Monster va devenir un agrégateur d’offres d’emploi et va lancer une nouvelle offre vers les PME

« Elle devrait perturber l’ensemble de nos concurrents ». C’est en ces mots que Salvatore Iannuzzi, président-directeur général de Monster, a présenté sa nouvelle stratégie à ses actionnaires, en mai dernier, dans le Massachusetts. Pour renforcer sa compétitivité sur le marché des sites emploi, le jobboard, qui a généré un chiffre d’affaires de 808 millions de dollars en 2013, soit une baisse de 9 % par rapport à 2012, devrait prochainement agréger l’ensemble des offres d’emploi présentes sur la Toile. Cette approche, qui s’inscrit sur le long terme, devrait permettre aux candidats d’effectuer, sur Monster, une recherche centralisée sur la base de critères classiques avant d’être redirigés vers les sites émetteurs, a expliqué le PDG aux actionnaires. Le groupe Monster devrait également concentrer ses efforts sur le développement de son volume d’annonces, d’après plusieurs médias américains. Aux Etats-Unis, où de premières actions ont déjà été menées, le nombre d’offres d’emploi est passé de 250 000 en janvier 2014 à 1,5 million quatre mois après, en mai. Pour attirer les entreprises sur sa plateforme, Monster, qui est présent dans 40 pays, devrait notamment mettre l’accent sur le sourcing de candidats. La récolte de leurs informations publiques présentes sur la toile, en particulier sur les réseaux sociaux, devrait lui permettre de mieux cibler sa communication en fonction de son audience.

Une offensive vers les PME aux Etats-Unis 

Les recruteurs américains souhaitant publier leurs opportunités d’emplois sur le site devraient être fortement impactés par le nouveau positionnement du groupe. Pour contrer le méta-moteur Indeed, qui devient l’un de ses concurrents directs, Monster devrait lancer, aux Etats-Unis, une nouvelle offre à destination des PME reposant sur le « Pay for Performance ». Ce concept consiste, pour les employeurs, à rémunérer leur prestataire aux résultats, ici un nombre de clics. Avec cette approche, le jobboard compte élargir son portefeuille de clients et s’adresser aux structures plus modestes comme les PME et les ETI. Grâce à cette nouvelle stratégie, Salvatore Iannuzzi promet aux entreprises américaines de toucher davantage de candidats. De 25 millions de CV actuellement disponibles sur Monster, le PDG espère en dénombrer 200 millions d’ici les prochaines semaines. Sa récente acquisition de la start-up TalentBin, qui agrège les informations en provenance des réseaux sociaux sur les candidats et qui enregistre pas moins de 150 millions de profils, devrait lui permettre d’atteindre cet objectif. Le marché hexagonal étant très différent du marché américain, ce nouveau modèle de paiement ne devrait pas être décliné en France avant plusieurs années. Il n’empêche : plusieurs questions restent toutefois en suspens. Comment le jobboard déploiera-t-il cette nouvelle stratégie ? Quels seront les impacts sur les sites de Monster en Europe ? Des précisions sont attendues au début du mois d’octobre.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami