Meteojob : le matching et la révolution dans l'emploi


Le vendredi 05 juin 2015 | Publi-reportage - Site emploi généraliste
Meteojob : le matching et la révolution dans l'emploi

En 2007, Meteojob a été un des premiers acteurs dans le monde à introduire le matching au cœur de la rencontre entre candidats et recruteurs, à l’époque où tous les sites internet fonctionnaient par moteurs de recherche. Aujourd’hui, il devient clair que le matching va révolutionner l’industrie du recrutement mais aussi la gestion des ressources humaines dans les entreprises. Pourquoi ?

1. Les enjeux de la rencontre dans l’emploi

Plus de 1 000 métiers, plus de 50 000 mots clé : tel est le périmètre de l’emploi. Devant une telle complexité, il n’est pas étonnant qu’offres et candidats aient du mal à se rencontrer.

Ainsi, la recherche par mots clé qui est la méthode la plus couramment utilisée, atteint rapidement ses limites. Et ce d’autant plus que les entreprises ont tendance à décrire leurs postes avec des mots utilisés en interne plutôt qu’avec les mots  utilisés par les candidats.

De la même manière, pour une entreprise de plus de 1 000 salariés, les possibilités de mobilité interne devraient être très importantes alors qu’en pratique la plupart d’entre elles peinent à la développer.

Dans un tel contexte, la technologie de matching, couplée au Big Data, est aujourd’hui la rupture technologique fondamentale pour augmenter la productivité des processus de recrutement et dynamiser la mobilité interne au sein des entreprises.

2. Les barrières à l’entrée de la technologie de matching

Les récentes levées de fonds, réalisées à l’étranger, par de jeunes sociétés spécialisées dans le matching (plus de 10 millions d’euros pour certaines), le rachat de bright.com aux Etats Unis par LinkedIn début de 2014 (pour près de 100 millions d’euros), attestent de la complexité de développer de véritables technologies de matching.

Depuis que Meteojob a démarré en 2007 dans le matching, le matching est devenu un « buzz word » à la mode, revendiqué par pratiquement tous les acteurs de l’emploi. Mais derrière ce discours souvent purement marketing, il y a de lourds travaux de R&D et des barrières à l’entrée très importantes. Avec quelques ingénieurs seulement, il n’est pas possible de mettre en place un matching performant !

Fort de sa courbe d’expérience de 8 ans, Meteojob a une longueur d’avance par rapport au marché. Lauréat du programme national Investissements d’Avenir dans le Big Data, Meteojob va s’efforcer de conserver cette avance en poursuivant ses investissements de R&D dans les prochaines années, et maximiser la performance de ses algorithmes pour les candidats et les recruteurs.

Aussi, seul un petit nombre d’acteurs dans le monde émergeront comme les leaders du matching dans l’emploi.

3. Les gains de performance sur un site comme Meteojob

Sur Meteojob, grâce au matching, les candidats ciblent mieux leurs candidatures et identifient des offres qu’ils n’auraient pas vues. Ils disposent notamment d’un outil d’aide à la décision précisant sur une douzaine de critères leurs affinités par rapport aux postes.

D’ores et déjà, il est possible de mesurer des gains très importants de productivité pour les entreprises, où en moyenne 1 candidature sur 5 est reçue en entretien.

En outre, les algorithmes de Meteojob font l’objet d’améliorations continues et capitalisent sur des mécanismes d’intelligence artificielle.

4. Un levier également considérable pour booster la mobilité interne

En matière de mobilité interne, le matching peut aussi constituer un levier considérable et permettre de créer des bourses à l’emploi réellement efficaces. En effet, le matching permet  notamment pour RH et les manageurs d’identifier automatiquement en interne des profils ayant les compétences pour les postes. Compte tenu de l’évolution des organisations vers une logique de projets, cette mise en relation deviendra de plus en plus stratégique au sein des grandes entreprises.

5. Le lien entre matching et Big Data

Le matching et le Big Data sont désormais intimement liés : les données constituent en effet un gisement d’information considérable permettant d’identifier des logiques d’appariement Offres/Candidats non intuitives et de faire progresser les algorithmes de matching. 

Par Marko Vujasinovic, Président de Meteojob

 

Transférer cet article à un ami