Tribune - Les RH au coeur de la transformation digitale, par Gilles Cavallari


Le mercredi 16 décembre 2015 | Site emploi généraliste
Tribune - Les RH au coeur de la transformation digitale, par Gilles Cavallari

Si la capacité à attirer et fidéliser les meilleurs talents a toujours été un enjeu stratégique pour les entreprises, elle revêt désormais une importance capitale. La révolution numérique est en marche, de nouveaux modèles économiques émergent, plus agiles, plus collaboratifs, qui changent la donne et viennent bousculer les organisations traditionnelles, n’offrant d’autre choix aux entreprises que de se transformer pour rester dans la course.

Dans ce contexte, quelle organisation pourrait aujourd’hui faire l’économie de compter dans ses rangs les meilleurs talents, ceux qui permettront d’impulser et d’accélérer cette nécessaire transformation ?

Le défi est de taille, mais pour le relever, les professionnels des RH peuvent désormais compter sur des armes nouvelles qui leur confèrent un avantage décisif pour remporter cette ‘guerre des talents’ à laquelle ils se livrent.

Les solutions de social recruiting dédiées au recrutement des candidats passifs,  le potentiel offert par les technologies Big Data  et Clouding dans l’exploitation et l’analyse prédictive des données RH mais aussi l’usage du mobile pour optimiser l’expérience candidat et valoriser sa marque employeur auprès des jeunes talents en particulier sont autant d’opportunités dont l’entreprise doit se saisir pour attirer ou retenir les profils que tous les recruteurs s’arrachent.

Dans la pratique, les freins à l’adoption de telles solutions persistent, et leur diversité est mise en lumière par l’étude Monster-IFOP menée dernièrement auprès d’un échantillon de professionnels des RH et dirigeants représentatif des entreprises françaises de plus de 50 salariés. 

Si le secteur d’activité, la taille ou le chiffre d’affaire de l’entreprise influent naturellement sur la propension de celles-ci à investir ces nouveaux territoires RH, un point commun les rapprochent toutes. Sur les 22 points qui questionnent leur perception des bénéfices induits par l’usage de ces outils sur la performance RH, les répondants de moins de 35 ans leur accordent toujours plus d’importance que leurs ainés. Une preuve supplémentaire que la génération Y est certainement le facteur principal d’accélération de la transformation de l’entreprise. Voilà qui tombe bien, mieux impliquer la génération Y dans l’entreprise sera justement la priorité de Monster en 2016 ! D’ici là, bonne fin d ‘année à toute la profession.

Gilles Cavallari
Directeur General Monster France, Espagne et Belux.

Transférer cet article à un ami